Les Américains poussent l'Iran à quitter les négociations sur le nucléaire

Les Américains poussent l’Iran à quitter les négociations sur le nucléaire

16/12/2013 – 19h25
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinforamation) –
Rappelons tout d’abord que ces négociations font suite à l’accord de Genève conclu fin novembre entre l’Iran, les Etats Unis, la France, la Chine, le Royaume‑Uni, la Russie et l’Allemagne. Il portait sur une réduction des sanctions économiques que subit l’Iran en contrepartie d’un arrêt du programme nucléaire iranien. Bien que dénoncé par le gouvernement israélien, cet accord semblait être une première étape de franchie pour le retour de l’Iran dans le concert des nations dites fréquentables.

Pourtant, les sanctions américaines contre l’Iran ont été durcies en fin de semaine !

Effectivement. La liste des sociétés et individus suspectés de faire du commerce avec l’Iran, et donc interdits de tout échange commercial avec les entreprises américaines, s’est vue rallongée d’une dizaine de noms. Cette mesure très curieuse semble être tout à fait intentionnelle et a légitimé l’arrêt provisoire par l’Iran des négociations avec les six pays concernés.

Que peut‑on conclure de cet arrêt ?

Pour l’instant pas grand‑chose, Téhéran semblant souhaiter ultérieurement reprendre les négociations comme l’affirme le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif (à droite sur la photo en Une, pendant les négociations).

Mais cet incident arrange opportunément la diplomatie israélienne soutenue en sous‑main par François Hollande et Laurent Fabius. Fabius avait d’ailleurs indiqué au lendemain de l’accord que la suspension des sanctions était réversible. Pour lui, des frappes ciblées israéliennes contre l’Iran n’étaient pas à exclure dans un futur plus ou moins proche.

A suivre, donc…

Crédit photo : European External Action, via Flickr, (cc).