Les groupes de pression homosexualistes veulent censurer l’image de la famille normale

Les groupes de pression LGBT veulent censurer l’image de la famille normale

13/12/2013 – 12h30
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Après la guerre des mots voici la guerre des images. Depuis le vote de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux homosexuels, les militants gays font la chasse aux images représentant une famille normale. Selon l’Inter‑LGBT, représenter une famille composée d’un père, d’une mère et d’enfants, serait un acte homophobe.

C’est l’incontournable logo de la Manif pour tous qui est ainsi directement visé. En effet, ce logo ou des logos semblables étaient présents à de nombreux endroits, notamment sur une page du site du ministère de la Justice (copie d’écran en Une). Il est vrai que la Manif pour tous n’avait fait que reprendre une image classique de famille normale, utilisée par des entreprises diverses, notamment dans leurs campagnes publicitaires. Mais pour l’Inter‑LGBT, ce modèle ne représente plus la famille française d’aujourd’hui, en dépit du fait que les enfants élevés par des homosexuels constituent une infime minorité dans la société.

Ces entreprises et autres institutions se laissent‑elles intimider par ce terrorisme intellectuel ?

Par peur d’être assimilés à la Manif pour tous, et traqués par des militants LGBT hystériques, plusieurs enseignes ont décidé de supprimer les images représentant la famille traditionnelle. Les notaires ont déclaré que le logo de leur prochain congrès refléterait « l’égalité des sexes ». Certains publicitaires appellent à substituer une « représentation métaphorique des vertus du foyer » à une représentation courante de la famille. Selon Ludivine de la Rochère, derrière la revendication de la neutralité se cachent de réelles intimidations ainsi qu’une volonté de détruire le modèle familial.

Famille SNCF

La SNCF (copie d’écran ci-dessus) changera-t-elle le logo de la carte familles nombreuses et s’excusera-t-elle comme l’a fait la banque Société Générale, après l’intervention de Cash ! , l’association LGBT des métiers de la finance ?