Un journaliste américain révèle qu’Obama a menti sur l’usage de gaz sarin en Syrie

Un journaliste américain révèle qu’Obama a menti sur l’usage de gaz sarin en Syrie

13/12/2013 – 11h30
WASHINGTON (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Ce journaliste d’investigation, Seymour Hersh, est déjà connu pour d’importantes révélations. Entre  autres il avait dénoncé le mensonge de Bush et Colin Powell sur l’arsenal biologique de Saddam Hussein, au moment où presque tous les médias acquiesçaient.

A la fin du mois d’août de cette année, les médias occidentaux ont accusé l’Etat syrien d’avoir fait usage d’armes chimiques contre ses opposants. En particulier, le quotidien Le Monde a mis en avant la geste héroïque de ses journalistes revenus avec des échantillons collectés au péril de leur vie dans la banlieue de Damas. Expertisés par une officine rémunérée à cet effet par le ministère de la Défense, ces échantillons auraient révélé l’usage de gaz de combat.

Ces preuves supposées ont été avancées pour justifier une intervention armée contre la Syrie

Pour François Hollande, le doute n’était pas possible : c’est le régime du “sanguinaire dictateur” Bachar el-Assad qui avait commis l’atrocité de gazer sa propre population. Aussitôt, le président socialiste a sommé la terre entière d’intervenir militairement en Syrie.

Les Etats‑Unis ont cependant refusé d’entrer en guerre

Certes, mais le président Barack Obama n’a pas contesté les allégations françaises contre Damas. Il les a même confirmées avec force détails le 10 septembre. Selon lui, le régime syrien était responsable du massacre de 1.400 personnes le 21 août.

Selon un journaliste américain, Obama aurait travesti la réalité

Seymour Hersh est connu pour avoir dénoncé le mensonge de Bush et Colin Powell sur l’arsenal biologique de Saddam Hussein. Faute d’avoir trouvé un journal américain prêt à publier son étude, c’est dans les colonnes de la London Review of Books qu’il dénonce aujourd’hui sans fard les mensonges d’Obama. En réalité, il n’y a aucune preuve de l’implication de l’Etat syrien dans l’usage de gaz de combat le 21 août.

Le président américain sélectionnait soigneusement les informations mises à la disposition du public

Il a en effet caché que le front Al‑Nosra, la milice des rebelles syriens djihadistes, était capable de produire du gaz sarin. Les services américains l’avaient pourtant clairement établi. Ces djihadistes pourraient bien être de faux gazés et de vrais gazeurs.

Crédit photo : JBLM PAO, via Flickr, (cc).