États-Unis : offensive progressiste contre la fête de Noël

États-Unis : offensive progressiste contre la fête de Noël

12/12/2013 – 08h30
WASHINGTON (NOVOpress) – “War on Christmas” : partout aux États-Unis, comme en Europe, la joie de célébrer Noël est attaquée par des groupes de pression d’obédience “progressiste”, hostiles au christianisme, avec la collaboration de politiciens. Tour d’horizon de ce phénomène qui prend une ampleur surprenante de l’autre côté de l’Atlantique.

New Jersey : une école interdit les chants de Noël –
Les anges ne pourront annoncer la Divine naissance ni le petit Jésus dormir dans sa crèche après qu’une responsable de district des écoles du New Jersey ait demandé l’interdiction de toute musique religieuse. Constance Bauer, rectrice de la région de Bordentown a envoyé un mail donnant sa position officielle sur les chansons autorisées pour les chorales de Noël, qui d’ailleurs doivent maintenant s’appeler « chorales d’Hiver ». « Les chants religieux ne doivent pas figurer dans ces programmes » a clairement indiqué la rectrice. Source : Fox News

Pittsburgh : l’Armée du Salut doit utiliser de plus petites cloches – Une controverse a fait surface sur la Shopping Plaza de Latroben Comté de Westmoreland. L’Armée du Salut a été contactée hier après qu’une plainte ait été déposée par un commerçant dérangé par les tintements continus d’une clochette d’un volontaire de l’Armée du Salut en face du magazin Big Lots. La volontaire en question, Terri Derck, à donc rangé sa clochette familière et chante à la place des chants de Noël mais déplore que ce soit moins traditionnel pour son association. Source: CBS

Alabama : la loi “Joyeux Noël” a de nombreux défenseurs – Le sénateur Gerald Allen souhaite qu’en Alabama les professeurs aient le droit de dire “Joyeux Noël” à leurs élèves bien que des opposants se demandent si le corps enseignant a vraiment besoin d’une telle autorisation de l’État. Gerald Allen, un Républicain, a déjà préparé une loi qui permet formellement aux professeurs de souhaiter “Joyeux Noël”, « Bonne Hanoukka » ou « bonnes fêtes » à leurs élèves. Cette loi, qui passera au vote en Janvier autorisera aussi les écoles à décorer avec des crèches si elles sont accompagnées de symboles d’autres religions ou de personnages traditionnels comme le Père Noël ou des bonhommes de neige. Source: annistonstar

Caroline du Sud : une école interdit la chanson “il est né le divin enfant” – Les étudiants d’une université de Caroline du Sud se sont fait signifier qu’ils ne pourraient interpréter “il est né le divin enfant” car cela pourrait entraîner des poursuites judiciaires. Le responsable de l’académie, Mr Gray, a confirmé que l’ACLU (ndlr : American Civil Liberties Union, une association de défense des minorités) a envoyé une lettre recommandée indiquant que si des étudiants présentaient des chants traditionnels de Noël ils devaient aussi chanter des chansons d’autres religions. Source : Fox News

Caroline du Sud : une école suspend l’animation « Enfant de Noël » par crainte de poursuites judiciaires – Une école privée sous contrat de Caroline du Sud a annulé sa vente annuelle de jouets après que le groupe AHA (American Humanist Association) a estimé que ce projet violait la Constitution des États-Unis et ne servait qu’à corrompre les enfants pour les convertir à la religion chrétienne. Renee Mathewsla directrice de l’East Point Academy à West Columbia, a indiqué que ce projet « enfant de Noël » est donc arrêté face aux menaces de poursuites judiciaires. « Nous avons reçu de leur part une lettre nous menaçant de représailles légales si nous ne stoppions pas immédiatement cette vente » a déclaré Mathews au journal. Source: Fox News

Géorgie : une école confisque les cartes de vœux – Aussi longtemps que remonte la mémoire des professeurs de l’école élémentaire de Brooklet, ils avaient toujours exposé leurs cartes de vœux dans les couloirs de leurs salles de classes. Jusqu’à ce lundi… Quand les enfants sont rentrés de leur week-end de thanksgiving ils ont découvert que toutes ces cartes avaient été enlevées selon les consignes de la direction de l’école de Géorgie. La femme de Rob Kicklighter est une institutrices de CM2. Il nous avoue que beaucoup d’enseignants sont amers face à cette décision de l’école de supprimer les cartes de vœux. « Ils les ont confisquées avant que les enfants puissent les voir » me dit-il, « certaines de ces cartes avaient le mot “Noël” imprimé et représentaient la nativité. » Dernière minute : Suite à cet article et aux protestations de parents l’école a indiqué qu’elle avait été « terrorisée par une campagne haineuse et qu’il s’agissait d’une mauvaise lecture d’un rapport de sa direction et qu’elle ne voulait absolument pas empêcher les enfants de fêter Noël comme auparavant ». Source: Fox Radio

Chicago : Des athées protestant contre une scène de la nativité en installant un A géant – Un groupe d’athéistes a érigé un “A” géant et une bannière anti-Noël sur la Daley Plaza à Chicago pour protester contre la crèche grandeur nature placée devant le centre Richard J. Daley. Sur son site web la fondation « Libération des Religions » a décrit Noël comme un moment de division et leur symbole du « nouveau solstice » était une façon de contrebalancer le message imposé à tous devant le Centre. Source : The Blaze

Buffalo : Les lumières de fête remises en question à Elmwood Vilage – « Nous sommes en compétition avec les autres villes et avec les centres commerciaux. La ville devrait nous défendre au lieu de nous envoyer ces lettres ridicules », dit Paul Tsouflidis, le propriétaire du restaurant l’Acropolis sur Elmwood Avenue. Cette fameuse lettre concerne toutes les décorations mises en place par les commerçants pour les fêtes et les considère comme illégales. « Cette lettre nous indique que tous les décors doivent être mis en place par des entreprises certifiées et nous demande une police d’assurance de 1 million de dollars au cas où quelque chose arriverait… » Dit-il. Source : Eyeswitness News

Michigan : le club des kinawis de Cheboygan doit bouger sa crèche selon l’injonction de la mairie – Après avoir passé 50 ans au même endroit il est temps d’aller renaître ailleurs ! Richard Crofton du Cheboygan Kiwanis Club se prépare à installer sa crèche sur un nouvel emplacement. Le groupe s’en est allé sur le parking de la Banque Nationale Citoyenne après le vote mardi du conseil de mairie les bannissant de leur lieu actuel qui appartient à la ville. La raison de ce déménagement est que la Ville a adopté un règlement interdisant toute représentation privée sur des terrains lui appartenant. Source : cheboygannews

Texas : une école interdit les sapins de Noël et les couleurs rouge et verte – Une école primaire à Frisco, Texas, est sans doute la première à ne pas avoir respecté l’amendement « Joyeux Noël » après avoir interdit tout sapin de noël et couleur rouge ou verte pour la prochaine fête de « l’hiver ». Les garçons et filles de l’école Nichols ne pourront pas faire non plus référence à Noël ni à tout autre vacances religieuses. Ces règles ont été envoyées aux parents par courriel qui ont fait suivre ces informations au journal Fox DFW local news. Source : Fox DFW local news

Wahsingtion : controverse sur des pancartes de Noël – Redmond – Durant cette période de l’année il est d’usage d’exprimer sa bonne humeur par des phrases type comme « tous mes vœux » ou « bonnes fêtes » – mais à Redmond quelqu’un a placardé des posters encourageant les gens à dire « Joyeux Noël ». Cet affichage n’est pas du goût de tout le monde. Les pancartes vertes avec leurs impressions blanches ont été posées près de la mairie et plusieurs écoles. Elles proclament « c’est bien de dire Joyeux Noël » accompagné d’un verset de la Bible. Des voix se sont élevées contre cette mention biblique et contre le fait de les voir sur des biens publics. Le maire John Marchione a précisé que la ville n’avait rien à voir avec cette campagne et que cela faisait déjà la deuxième année consécutive que ces affiches apparaissaient mystérieusement, mais qu’il ne comptait pas donner d’instruction spécifique pour les arracher. « Il s’agit de liberté d’expression, a-t-il commenté, et ces pancartes sont une forme d’expression comme pour une affiche politique ou tout autre forme d’opinion ». Jen Baldwin, un voisin, dit lui « qu’il y a une différence entre exprimer sa joie et ses convictions et essayer de convertir des gens qui ne sont pas intéressés. » Source : Q13

Reno : sapin de Noël ou arbre de fêtes ? – Reno appelle l’arbre placé en son centre-ville « Arbre de Fêtes » au lieu de « Sapin de Noël ». Cette dénomination a suscité un débat pour savoir si on ne tombait pas dans l’excès de politiquement correct ou si cela était un accommodement raisonnable pour inclure tout le monde dans ces fêtes. « Nous l’avons mis ici pour célébrer Noël et voilà comment on devrait l’appeler, je ne crois pas que quiconque se sentirait blessé » souligne un voisin. La responsable des services municipaux, Sharon Spangler, a déclaré de son coté que « nous voulons être respectueux des croyances de chacun et de leurs propres célébrations ». Source: Kolo TV

GAP souhaite un “Joyeux Noël” à ses clients – San Francisco : avec l’arrivé des vacances de fin d’année arrive le débat habituel pour savoir si l’on doit dire “Joyeux Noël » ou « Bonnes Fêtes ». Cette année la marque de vêtements GAP s’est retrouvée au milieu de cette controverse, même si la société dément s’être rangée du côté des “croyants” : il s’agissait juste d’attirer le plus de clients possible en jouant sur la valeur familiale du « Joyeux Noël ». C’est en effet le moment le plus intense de l’année en terme de chiffre d’affaires. Source : ABC local news

Californie : les riverains propriétaires doivent retirer leurs décorations de Noël – Les lumières de Noël déployées dans les rues de Wagon Wheen, une communauté urbaine dans le comté d’Orange, étaient le symbole de l’amitié entre les voisins de ces rues. Mais cette démonstration amicale les a au contraire entrainés aux limites de la légalité. Ces guirlandes qui donnent un coté festif à la ville dès la tombée de la nuit sont un « empiètement non autorisé sur l’espace public » ont estimé les responsables municipaux. Les habitants ont jusqu’à mercredi pour tout démonter ou ils recevront des amendes et pourraient même être poursuivis en justice. « Ils vont vraiment tout couper ? » se demande Dannielle Jubb, une résidente en montrant les décorations. « C’est ça l’Amérique ». Source : LA Times

Wyoming City : autorisation de décorer le centre-ville pour 14 jours seulement – La presse locale signale que les décorations de fête ne seront autorisées que pour une durée de 14 jours dans le centre-ville. Cette restriction s’applique aux crèches, décors avec des Pères Noël et tout objet que l’on voudrait installer pour célébrer cette période de l’année et visible par la foule qui fréquentera le centre-ville très fréquenté en cette saison. Source: AP

Crédit photo : shedboy via Flickr (cc)