Expulsion des immigrés clandestins d’Arabie Saoudite : quand on veut, on peut

Expulsion des immigrés clandestins d’Arabie Saoudite : quand on veut, on peut

Ci-dessus Mohammed Ben Nayef, ministre de l’intérieur de l’Arabie Saoudite.
06/12/2013 – 15h30
RIYAD (NOVOpress/Bulletin de Réinformation) – L’Arabie Saoudite, qui connaît depuis quelques années une hausse inquiétante du chômage autochtone, a décidé de prendre le taureau par les cornes…
A la différence de la France, l’immigration en Arabie saoudite est exclusivement une immigration de travail, et non d’assistanat. La nouvelle politique vise à favoriser l’emploi des Saoudiens de souche dans le royaume, où le taux de chômage atteint 12,5%. Pour les autorités saoudiennes, il s’agit donc de procéder à une expulsion massive des travailleurs clandestins.

Cette campagne d’expulsions est très efficace…

Elle a commencé le 4 novembre dernier, à l’expiration de l’annonce d’un délai de sept mois accordé aux clandestins pour régulariser leur statut ou quitter le royaume. Suite à cette annonce, plus de 900.000 étrangers en situation irrégulière avaient déjà quitté volontairement le royaume avant l’échéance de l’ultimatum.

Le 19 novembre, soit seulement 2 semaines après le début de l’opération, le ministre de l’Intérieur, le prince Mohammed Ben Nayef (photo), déclarait : « Plus de 60.000 personnes ayant violé le statut de résidence et du travail ont été expulsées, et la procédure est en cours pour en expulser d’autres. La campagne se poursuivra et n’est pas limitée dans le temps, avec l’objectif de protéger la nation ».

Après la décision de Ryad, l’Ethiopie a déjà rapatrié 100.000 de ses ressortissants d’Arabie Saoudite

Début novembre, les autorités éthiopiennes tablaient sur 10.000 rapatriements, puis fin novembre, sur 80.000. Hier, le chef de la diplomatie éthiopienne Tedros Adhanom annonçait que le chiffre de 100.000 était d’ores et déjà dépassé. « Tous les Ethiopiens détenus dans les centres de détention de Ryad sont de retour, a-t-il précisé. Nous nous concentrons désormais sur ceux des régions de Jeddah [la capitale économique saoudienne] et de Jizan. Nous tablons sur 40 à 50.000 retours de plus », a ajouté le ministre qui a indiqué que l’opération de rapatriement serait terminée d’ici une semaine ou deux. On notera qu’en plus de réussir à expulser massivement les clandestins de son territoire, l’Arabie Saoudite obtient que ce soit les pays d’origine qui prennent à leur charge la logistique du retour. Une belle performance qui, vue de France, laisse rêveur…

Crédit photo : U.S. Department of State via Wikipédia (cc)