Le communautarisme homosexuel va-t-il s’étendre aux maisons de retraite ?

Le communautarisme homosexuel va-t-il s’étendre aux maisons de retraite ?

28/11/2013 – 20h30
PARIS (NOVOPress via Infos Bordeaux) –
Le 27 juin 2013, le ministre Michèle Delaunay (photo) confiait une mission à plusieurs associations d’activistes de la cause gay, portant sur le « vieillissement de la communauté homosexuelle ».

«C’est le rôle de mon ministère: faire que les personnes LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et trans) vieillissantes ne souffrent pas de discriminations, qu’elles soient accueilli-e-s en connaissance de cause. C’est pour cela que j’ai demandé ce rapport», précisait aujourd’hui Michèle Delaunay en introduction à la présentation des 23 propositions qui lui ont été remises le 27 novembre.

Pour la fille de l’ancien préfet de région, « certaines propositions pourraient être incluses à la loi sur l’autonomie», dont la concertation devrait débuter en fin de semaine prochaine. Parmi les 23 propositions, on retiendra « permettre et accompagner la mise en place de lieux d’accueil communautaires », « éviter de toujours écrire famille ou ayant droit dans les textes », « intégrer les questions des LGBT et du VIH dans la formation et l’accueil des personnes âgées en établissement », « proposer des campagnes de communication à destination des personnes âgées sur la sexualité », ou encore « encourager les politiques volontaristes et les communications ciblées en direction des publics LGBT » !

Il y a quelques jours Christophe Barbier, dans un éditorial du magazine l’Express, déclarait : « Oui, le communautarisme est un fait minoritaire, limité à quelques lieux et à une phalange d’individus. Mais, comme un cancer commencé par une poignée de cellules viciées, il a besoin de peu de foyers pour être vite menaçant ». Si le journaliste proche de la gauche parlait de l’islam, cette mise en garde contre une évolution d’une société à l’anglo-saxonne devrait raisonner particulièrement aux yeux d’une gauche qui ne reconnaissait que l’individu au sein de la République. Cette gauche est définitivement morte, sa lutte sociale est devenue une lutte sociétale poussée par de puissants lobbys. Les centaines de milliers de retraités qui vivent en dessous du seuil de pauvreté apprécieront les priorités du ministre.

Crédit photo : Salon Retraite, via Flickr, (cc).