#MaRépublique : effet boomerang pour le PS sur les réseaux sociaux

#MaRépublique : effet boomerang pour le PS sur les réseaux sociaux

28/11/2013 – 08h30
PARIS (NOVOpress) – Hier au soir mercredi 27 novembre, le Parti socialiste tenait un meeting salle de Mutualité à Paris pour « défendre la République contre les extrémismes », entendre par là sauver le système d’alternance molle des faux frères ennemis UMP-PS en brandissant l’arme ultime de la culpabilisation et du politiquement correct, qui malheureusement pour eux ne fait plus recette.

« Nous devons, face à la préférence nationale, nous revendiquer du droit d’hospitalité envers nos frères immigrés. Nous devons remettre au centre de notre projet politique un nouvel humanisme cosmopolite. »
Jean-Vincent Placé, sénateur EELV – 27/11/2013

Des propos de militants sur la défensive, mais certainement pas de ministres – La Garde des Sceaux Christiane Taubira y reçut un accueil triomphal dans une salle à moitié vide. « La nation n’est pas le bien de ces égoïstes compulsifs, elle n’est pas le bien de ces archaïques, elle n’est pas le bien de ces obsédés de l’ennemi » « Ils commencent par vilipender les apparences, ils commencent ainsi par la différence qu’ils voient et ils finissent par celle qu’ils imaginent. Et ils mettent tout le monde en danger », a-t-elle lancé. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a enchaîné « Pour combattre ceux qui combattent la République, il faut une République forte et un État de droit. Et cet État de droit, nous l’incarnons tous les deux ». Vincent Peillon : « Au fond, ceux qui ont voulu s’en prendre à elle ont d’une certaine manière rendu un grand service. Ils ont fait la démonstration que la gauche pouvait enfin se réveiller, que la gauche était capable d’indignation ». La gauche qui achève de ruiner le pays et de détruire son peuple est-elle capable d’autre chose que d’indignation ?

Les délires raciaux d’Harlem Désir et de Jean-Vincent Placé – Harlem Désir, premier secrétaire du PS y est allé de son couplet sur la « France fraternelle et métissée ». Jean-Vincent Placé, sénateur d’Europe écologie-Les Verts a appelé de ses vœux un « nouvel humanisme cosmopolite » : « Nous devons, face à la préférence nationale, nous revendiquer du droit d’hospitalité envers nos frères immigrés. Nous devons remettre au centre de notre projet politique un nouvel humanisme cosmopolite. (…) L’anti-France, c’est eux, qui s’attaquent à la république le 11 novembre en sifflant le Président de la république. Le Printemps français, l’UNI, le GUD, 3ème voie, l’anti-France, c’est eux. » Autant dire un appel clair à la disparition du peuple Français à plus ou moins brève échéance.

Municipales et européennes en vue : un meeting de campagne – Ce meeting du PS sonne comme un appel-au-secours à la veille des municipales et l’ennemi est clairement désigné : ce n’est pas l’UMP, mais le Front National, dont les 42% d’intention de vote ont du mal à passer. Face à l’abandon de son électorat traditionnel, la gauche entend puiser dans le vivier illimité que constitue l’immigration. Ce n’est pas un mystère si 86% des musulmans ont voté à gauche en 2012.

Un bad buzz numérique inattendu – À l’ère d’internet, toute manifestation digne de ce nom est immédiatement répercutée sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Twitter. Ainsi, le hashtag #MaRepublique, initialement lancé par les militants socialistes en vue de relayer leur campagne, est-il en train de se retourner contre ses maîtres, et suscite sur l’ensemble de la toile une avalanche de commentaires moqueurs. Un avant-goût de défaite électorale ?

https://twitter.com/AlexandreAMCHIN/status/405881209697603584