La première concubine de France sort de son silence

Politique / médias : Valérie Trierweiler sort de son silence

25/11/2013 – 18h55
PARIS (Bulletin de réinformation / NOVOpress) – Vendredi dernier se tenait la première remise du prix Danielle Mitterrand, qui a pour vocation de récompenser une initiative remarquable en faveur des droits humains fondamentaux.

Lors de son discours de remise, Valérie Trierweiler, présidente de la fondation « France Libertés », a déclaré qu’elle « ne [se] tairait plus. » Elle souhaite suivre l’exemple de l’ex‑première dame de France, qui, selon elle, « ne se laissait pas bâillonner et n’avait pas peur du mot politique ».

La compagne de notre président était interdite de communication depuis son soutien aux législatives du candidat PS dissident, tombeur de Ségolène Royal. Nous attendons donc avec impatience qu’elle clarifie sa situation vis‑à‑vis de François Hollande, pour savoir si elle est coupable de détournement de fonds publics, si elle n’a aucun lien officiel avec lui, ou si l’ancien candidat a effectué une fausse déclaration de patrimoine pour échapper à l’ISF, en cas de concubinage avéré.

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)