L’insulte, arme ultime de la gauche larguée