#Humour / Tireur fou : il y a 72 heures, ils disaient...

#Humour / Tireur fou / Abdelhakim Dekhar : il y a 72 heures, ils disaient…

21/11/2013 – 20h00
PARIS (NOVOpress) –
Petit tour d’horizon des déclarations de responsables politiques ou de presse le 18 novembre au sujet du fameux « tireur fou » dont l’identité et les motivations faisaient l’objet de nombreuses spéculations. Comme pour l’affaire Merah, les sous-entendus vont bon train, selon lesquels le tireur est un détraqué d’extrême-droite.


Jean-Luc Mélechon : « Que cette agression soit l’œuvre d’un déséquilibré ou d’un acte politique, elle révèle une ambiance. Des violences sans armes ont déjà eu lieu contre des bâtiments religieux et des personnes. Nos locaux, nos militants et nos dirigeants ont eu a en souffrir également. » (faisant référence à « la violence prônée par l’extrême droite lors des manifestations contre le mariage pour tous »).


Caroline Fourest : « la plus grande responsabilité, aujourd’hui, est à droite, où l’absence de complexe et la surenchère ont libéré une parole mortifère. On entend décidément trop peu la droite républicaine. Où est-elle ? Quand des gens de son propre camp dérapent et tiennent des propos à droite de l’actuel Front national. »

Sur un plateau télé, Caroline Fourest va même plus loin, comparant le tireur à Anders Behring Breivik.


David Assouline (Parti socialiste) : « nous avons à faire face à une attaque sans précédent de ceux qui n’ont jamais accepté leur défaite, la droite revancharde »


Jean Birnbaum (journaliste au Monde) : « “Tireur fou” ? Souvent le terroriste est tout sauf irrationnel. Il a de la suite dans les idées, et son acte naît d’une logique radicalisée. »


Une fois l’identité du révélée, par contre, “pas d’amalgames !” pour l’inénarrable Samuel Laurent, du journal Le Monde.