Progressisme et globalisation : le Pape remet les pendules à l'heure

Progressisme et globalisation : le Pape remet les pendules à l’heure

20/11/2013 – 17h00
ROME (Bulletin de réinformation / NOVOpress) – Dans l’homélie qu’il a prononcée lundi lors de la messe célébrée à la maison sainte Marthe à Rome, le pape François a dénoncé avec vigueur les attitudes modernistes : « L’esprit de progressisme adolescent qui pense qu’aller de l’avant dans n’importe quel choix est préférable au fait de rester dans les habitudes de la fidélité : c’est ce qu’on appelle l’apostasie ».

Dans le même temps, paraissait une lettre dans laquelle le Saint Père félicitait l’archevêque Agostino Marchetto pour la parution de son dernier ouvrage. L’archevêque est connu pour avoir toujours soutenu une compréhension de Vatican II dans la continuité de la tradition de l’Église, contre l’école de Bologne, qui en a une lecture bien plus moderniste. C’est la vision de Monseigneur Marchetto que le pape a rappelé : « Je vous considère comme le meilleur interprète de Vatican II ». On peut par ailleurs rappeler que le pape François avait il y a quelques semaines célébré une messe dite face à l’Orient sur le tombeau de Jean‑Paul II, montrant par là qu’il est loin d’être opposé à cette pratique liturgique conforme à la Tradition.

Le souverain pontife a d’ailleurs, dans son homélie de lundi, eu des mots très durs sur les lois autorisant l’avortement et l’euthanasie : « Des lois existent pour (…) protéger (…) les sacrifices humains ».

Crédit photo : guill.gautier via Flickr (cc)