Pour Copé, la montée du racisme est un “écran de fumée” du PS