Les internautes, des “produits” pour les réseaux sociaux ?