Taubira, « maligne comme un singe »