Valeurs actuelles au mieux, Marianne au plus bas : le dénigrement du pouvoir fait vendre

Valeurs actuelles au mieux, Marianne au plus bas : le rejet du pouvoir fait vendre

C’est une illustration très intéressante du rejet par les français du pouvoir. Le dénigrement du président, notamment dans des couvertures hebdomadaires assassines fait vendre. Marianne a connu ainsi une période faste en faisant de l’anti-sarkozysme le plus violent, sa ligne éditoriale. L’arrivée au pouvoir de François Hollande s’est révélée pour l’hebdo fondé par Jean-François Kahn une catastrophe.

Valeurs Actuelles, en revanche, a parfaitement réussi son changement de formule en se positionnant sur une ligne de droite dure contre le pouvoir et le président.

Maurice Szafran, le cofondateur de Marianne, avec Jean-François Kahn, actionnaire à 31% aux côtés d’Yves de Chaisemartin (57%), quitte, bien obligé, le navire. Maurice Szafran aurait demandé à Jean-François Kahn, qui a quitté officiellement le navire en 2007, de revenir pour réorganiser le journal et lui redonner un cap. La baisse de la diffusion s’accélère chaque année depuis 2010. La situation difficile du titre, florissant dans l’opposition à Sarkozy, contraste avec celle de Valeurs actuelles qui fleurit, lui, dans l’opposition à François Hollande.

Valeurs actuelles au mieux, Marianne au plus bas : le dénigrement du pouvoir fait vendreQuand le magazine de Droite titre en mai dernier « Il nous fait honte », ce titre, adressé à François Hollande, rappelle irrésistiblement « La honte de la cinquième République », Nicolas Sarkozy bien sûr, en Une de Marianne le 28 avril 2012. Des bombes, Marianne en a beaucoup lancé, contre Sarkozy. « Le voyou de la République » le 7 août 2010, « le boulet » le 1er octobre 2011, « le sale mec » le 7 janvier 2012, c’était toujours Sarkozy.

Valeurs actuelles pose à son tour chaque semaine une bombe dans le paysage de la presse d’actualité: « Roms l’overdose », « On nous ment », « l’école malade de la gauche », « l’invasion qu’on cache », « le dossier noir de la fraude sociale ».

Valeurs actuelles affiche 89.000 exemplaires contre 220 000 pour Marianne. Le groupe Valmonde (Valeurs actuelles, Spectacle du monde) culmine à 13 millions d’euros de chiffre d’affaires, moins de la moitié de celui de Marianne. Cependant les ventes au numéro ont triplé depuis 2008, l’année de la splendeur de Marianne. La santé financière de Valeurs actuelles est assurée depuis longtemps par un très fort pourcentage d’abonnés par rapport aux ventes en kiosque.

La période faste de l’antisarkozysme est bien révolue pour Marianne qui doit retrouver une place. Dans le paysage actuel des news, c’est désormais Valeurs actuelles qui est porté par un ton tranché. Marianne pourrait donc être une victime d’une crise qui touche de nombreux magazines.

Voici les magazines qui se portent mal : Mes Meilleures Recettes -62%, Sélection Reader’s Digest -35%, Le Guide Pratique du Contribuable -32%, Bateaux -31%, Amina -30%, Poker 52 -28%, Automobiles Classiques -24%, Réponse à Tout ! -22%, Enfant Magazine -20%, Geo Voyage -19%, Manière de Voir – Le Monde Diplomatique -17%, Le Monde des Religions -17%.

Et ceux qui se portent plutôt mieux tout de même : Jour de France +42.87%, New Stars Mag +36.73%, Causette: +34.10%, Grande Galerie – Le Journal du Louvre + 25.11%, Babar +8.59%, Gault Millau +8.54%, Philosophie Magazine +7.25%, Valeurs Actuelles +6.14%.

Dans cette liste, le seul politique est « Valeurs actuelles » CQFD.

Raoul Fougax

Source : Metamag.

Crédit photo en Une : Raphaël V via Flickr (cc)