Giorgos Fountoulis, militant d’Aube dorée assassiné, n’était pas le diable

10/11/2013 – 19h10
ATHENES (NOVOpress) – Alors que les médias s’emballent systématiquement pour le moindre militant d’extrême gauche dont l’un des ongles est incarné, ils passent sous silence l’assassinat abject dont ont été victimes des militants du mouvement nationaliste grec Aube dorée il y une dizaine de jours. Ou pire, salissent leur mémoire. C’est ce qui a poussé le père de Giorgos Fountoulis, l’un des militants assassinés, à rétablir la vérité lors d’un entretien. Extraits.

Giorgos Fountoulis, militant d'Aube dorée assassiné, n'était pas le diable

Giorgos Fountoulis, militant d’Aube dorée assassiné, n’était pas le diable

« Je suis fier de mon enfant, je suis fier de ses idées ». « Mon fils était un enfant aimant, un garçon avec un cœur d’or, qui n’a jamais fait de mal à personne, pas même à une fourmi. Il espérait en quelque chose de mieux. Il était dégoûté par tout le système politique, et il a éprouvé au sein de notre famille toutes ces choses qu’ils nous ont infligées, avec leurs décisions, leurs réductions de salaires, les réductions de tout, leurs impôts, toutes les difficultés que nous connaissons pour pouvoir acheter des médicaments et des soins, il était déçu. Oui, je suis d’accord : il est allé à l’Aube dorée dans l’espoir de quelque chose de mieux. »

Mais surtout pour Lampros Fountoulis, « Giorgos n’était pas un fasciste. Je sais qu’ils essayent de le présenter comme un fasciste. Je sais quel genre d’enfant j’ai élevé, et [lors des funérailles], avec ces milliers de personnes qui se tenaient à nos côtés et nous ont honorés sur le chemin pour l’accompagner dignement à sa dernière demeure, j’ai été touché. Je pensais que j’étais le seul qui connaissait mon garçon aussi bien, mais toutes ces personnes doivent l’avoir bien connu pour lui rendre un tel hommage. »

Enfin, revenant sur l’assassinat de son fils : « Non, il n’a pas été ciblé, la fusillade a été aveugle, ils voulaient les tuer tous, ils voulaient du sang, cela aurait pu être moi personnellement, cela aurait pu être n’importe qui d’autre marchant à travers cette place à ce moment-là. (…) Je suis fier de mon enfant, je suis fier de ses idées et je n’ai rien d’autre à ajouter.»

Une vidéo circulant sur Internet montre Giorgos Fountoulis en grand frère très attentionné à l’égard de sa sœur trisomique, une réalité qui brise l’image de monstre que certains voudraient lui coller.

Publié le