Affaire Snowden : l'ancien analyste de la NSA persiste et signe, jusqu'où ?

Affaire Snowden : l’ancien analyste de la NSA persiste et signe, jusqu’où ?

06/11/2013 – 09h20
MOSCOU (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Edward Snowden est cet ancien employé de la CIA, passé à l’Est au début de l’été dernier. Chez ce prodige du renseignement, la conscience s’opposait à l’espionnage systématique du monde, même pour 200.000 dollars par ans.

Y a‑t‑il du nouveau depuis son asile en Russie ?

La meilleure défense est l’attaque. Et Snowden s’engage contre la société du mensonge. Il s’opposait à la surveillance généralisée des Etats et des sociétés au nom de l’intérêt national américain. Ça, c’était une prise de conscience honnête, maintenant vient le raisonnement : Snowden l’a donné dimanche dernier au magazine allemand Der Spiegel : « Au lieu de provoquer des dégâts, l’utilité pour la société de cette nouvelle connaissance publique est désormais claire, car on évoque aujourd’hui des réformes des modes de gestion, et de nouvelles lois ».

Doit‑on en tirer une conséquence ?

Pour des citoyens éveillés, cette déclaration n’est pas banale. S’il y a une logique dans la dictature libérale‑libertaire en acte, il y a une logique dans son rejet. Contre l’individu indéterminé, esclave du réseau et de l’oligarchie mondialiste, Snowden en appelle à la souveraineté des peuples. Il en appelle à des communautés politiques fortes de leurs lois : il n’est pas pour rien en Russie.

Il n’y a donc rien à espérer chez nous…

Le déplacement de Jean‑Marc Ayrault en Russie n’a pas donné, on s’en doute, d’espoir aux Français. Mais les propos de Snowden éclairent de façon remarquable ce dernier essai d’Hervé Juvin, La grande séparation. Nos lecteurs pourront s’y convaincre que l’avenir de l’humanité réside dans sa diversité et l’autonomie des sociétés humaines. Publié cet automne, ce livre nous rappelle qu’à défaut de bons gouvernants, la France ne manque pas d’esprits talentueux.

Crédit photo : Laura Poitras / Praxis Films via Wikipédia (cc)