Pour Jean-Pierre Chevènement, les « élites » defendent avant tout leurs privilèges