Des milliers de tunisiens manifestent pour exprimer leur ras-le-bol

Des milliers de tunisiens manifestent pour exprimer leur ras-le-bol

25/10/2013 – 15h00
TUNIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
Ils étaient des milliers ces tunisiens à exprimer leur ras-le-bol suite à la mort de six agents de la garde nationale tués mercredi en opération. « A chaque tentative d’entente politique ou à chaque date symbolique, cette dernière année en Tunisie, on a dénombré des attentats ou des assassinats. » La date anniversaire des premières élections organisées, il y a tout juste deux ans, n’a pas manqué à cette règle. Ces dernières élections qui étaient censées selon les occidentaux ramener la liberté à la Tunisie ont au contraire été le début d’un chaos politique dans le pays. Cette semaine, les différents courants politiques devaient se réunir pour trouver une issue à la crise politique.

L’opposition tunisienne était dans les rues pour réclamer le changement, notamment la chute du régime et la démission du gouvernement.

Dès le matin, près de 5 000 manifestants, dont de nombreux lycéens, se sont rassemblés sur l’avenue Habib-Bourguiba, la principale artère de Tunis. De nombreux tunisiens interrogés ont annoncé regretter, l’ancien climat de tolérance dans lequel ils ont grandis : l’époque de Ben Ali. L’opposition réclame la démission du gouvernement islamiste dans les trois semaines suivant le lancement des négociations. Ces dernières doivent notamment aboutir sur l’élaboration d’une Constitution en cours depuis deux ans, et sur la rédaction d’une loi électorale. Le premier ministre tunisien du Parti d’Ennahda, Ali Larayedh a réitéré son engagement de « renoncer au gouvernement dans le cadre de la complémentarité des différentes phases de la feuille de route », en précisant cependant « nous ne nous soumettrons [pour autant ] à personne ».

Crédit photo : Amine Ghrabi, via Flickr, (cc).