Le pouvoir socialiste n'apparaît plus comme légitime aux yeux des Français

Le pouvoir socialiste n’apparaît plus comme légitime aux yeux des Français

22/10/2013 – 19h45
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Une note « classée confidentielle » a été remise aux principaux chefs de la majorité socialiste le 27 septembre analysant l’esprit des Français, leurs inquiétudes, leur colère. Une note qui provient de la synthèse du rapport mensuel des préfets. Elle a suffisamment inquiété l’exécutif pour qu’il décide d’en faire état aux dirigeants socialistes.

Une source d’analyse qui, sans passer par les très nombreux sondages d’opinion et des médias, peut être considérée comme fiable. Elle interroge directement les nombreux élus locaux.

Cette note pointe l’exaspération des Français quant à la politique menée par le gouvernement socialiste
Le rapport détermine trois facteurs principaux : le matraquage fiscal, le sentiment d’abandon de la classe politique et enfin la montée de la délinquance. La récente hausse d’impôts du gouvernement est très mal vécue par les populations rurales qui voient aussi d’un mauvais œil l’utilisation qui en est faite : « Les administrés fustigent un matraquage fiscal et une hausse insupportable d’impôts qui financent un système trop généreux ». Il faut également souligner la détresse des artisans soumis à la concurrence étrangère à bas prix.

Le mécontentement est fort à l’égard des villes, des médias et du pouvoir parisien
Les élus locaux s’en prennent d’ailleurs particulièrement au redécoupage cantonal et à la loi Lebranchu. Sous couvert de modernisation de l’action publique, cette loi est accusée de mettre en place une forme d’« hégémonie des métropoles », au détriment des communes.

Comment pourrait s’exprimer cette perte de légitimité du pouvoir socialiste ?
La contestation n’est pas structurée. Elle pourrait principalement s’exprimer dans les urnes, en choisissant l’abstention ou le Front national. Ce refus massif du système se manifeste pourtant seulement un an et demi après l’avènement de la gauche au pouvoir : l’alternance UMP/PS ne semble en réalité plus suffire à satisfaire le besoin de changement politique des Français.

Crédit photo : Matthieu Riegler via Wikipédia (cc).