Carla del Ponte estime que près de la moitié des rebelles syriens sont des djihadistes

20/09/2013 – 11h00
DAMAS (NOVOpress via Le Bulletin de réinformation) – Dans une interview donnée mardi au Point, Carla del Ponte (ci-dessus), auteur d’un rapport pour l’ONU sur les exactions en Syrie, a bouleversé un certain nombre d’idées reçues. Estimant qu’aussi bien le régime de Bachar al‑Assad que les rebelles qui le combattent étaient coupables de crimes de guerre, elle a indiqué que les djihadistes représentaient « la moitié, peut‑être davantage, des combattants de l’opposition ».

Elle a également rappelé que rien n’indique la responsabilité de Bachar al‑Assad dans l’attaque chimique du 21 aout, mais qu’elle disposait en revanche « d’indices concrets qu’une attaque, le 19 mars, est du fait de l’opposition ».

Enfin, elle s’est positionnée contre l’ingérence militaire, « car elle fait encore plus de victimes collatérales ».

Crédit photo : Evstafiev via Wikipédia (cc).

Laisser un commentaire