Conséquences géopolitiques des sanctions dites internationales - Aymeric Chauprade

Conséquences géopolitiques des sanctions dites internationales – Aymeric Chauprade [vidéos]

17/09/2013 – 19h30
PARIS (NOVOpress) – En cette période où François Hollande voulait “punir” Bachar al-Assad, entrainant une reculade diplomatique humiliante pour la France, il est intéressant de voir (ou revoir) ce que disait Aymeric Chauprade en février 2013 concernant les “Conséquences géopolitiques des sanctions internationales”, en particulier sur le sujet de la Syrie et de l’Iran.
Novopress

“Ce que les médias appellent couramment la communauté internationale, ce n’est rien d’autre que les Etats-Unis et ceux qui les suivent.” Aymeric Chauprade

————————–

Intervention d’Aymeric Chauprade à l’occasion d’un colloque international qui s’est tenu à la Faculté Libre de Droit et d’Économie de Paris le 1er février 2013 sous le haut patronage de S.E. M. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire Général des Nations Unies, et de S.E. M. Roland Dumas, ancien Ministre des Affaires Étrangères, sur le thème “Embargos et sanctions internationales, entre légalité et réalité”.

Traditionnellement utilisés par les États dans le cadre des conflits armés, à titre d’alternative aux moyens strictement militaires, les embargos et les sanctions internationales sont aujourd’hui très fréquemment mis en œuvre en temps de paix. Hors du cas particulier des sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU, les sanctions émanent aujourd’hui tant des organisations régionales (notamment l’Union Européenne) que des États agissant unilatéralement (comme les États-Unis), et se fondent sur des motifs très divers : lutte contre la prolifération des armes de destruction massive, contre le terrorisme, sanction des États jugés coupables de violations des droits de l’homme, etc. Leur légitimité est fréquemment l’objet de questionnements, et leur mise en œuvre ne manque pas de soulever des problèmes majeurs, qui peuvent être appréhendés tant du point de vue du droit international, que de celui de l’étude des relations internationales.

Première partie

 

Deuxième partie (1min37 seulement)

Crédit photo : DR.

Source : Realpolitik.tv.