Chantage sexuel : une Rom extorque 350 000 euros à un curé de Turin

Chantage sexuel : une Rom extorque 350 000 euros à un curé de Turin

17/09/2013 – 08h00
TURIN (NOVOpress) –
En octobre 2012, l’archevêque de Turin, Mgr Cesare Nosiglia, faisait la une de tous les médias italiens pour sa lettre pastorale « aux Roms et aux Tsiganes qui vivent avec nous ». Le prélat y appelait entre autres les catholiques italiens à « adopter dans l’amitié fraternelle une famille rom ou tsigane», « afin de l’accompagner dans sa recherche de maison et de travail, soutenir l’école des enfants, soigner sa santé, en partager les joies et les douleurs ».

Presque un an plus tard, le diocèse de Turin fait à nouveau sensation pour ses rapports avec les Roms. Une femme rom de 32 ans, de nationalité roumaine, vient d’être arrêtée pour avoir fait chanter un curé âgé de la ville – octogénaire selon certaines sources. De 2009 à 2011, l’ecclésiastique avait eu régulièrement avec elle « des rapports sexuels tarifés ». Quand il a voulu arrêter, en octobre 2011, la Rom lui a affirmé qu’elle détenait des photos et des films de leurs ébats, et a menacé de les rendre publics. Il n’y avait en réalité, semble-t-il, ni photos ni films, mais le curé, terrifié, a versé à la Rom, pendant presque deux ans, tout ce qu’elle exigeait. 320 000 euros en virements bancaires, plus au moins 30 000 euros en liquide : sommes énormes dont l’origine reste obscure.

La maître-chanteuse était récemment rentrée en Roumanie, sans doute pour mettre son butin à l’abri. Mais, ne voulant pas renoncer à la poule aux œufs d’or, elle avait décidé de revenir en Italie et avait averti le curé qu’elle voulait encore 50 000 euros. L’ecclésiastique, à bout, s’est résolu à tout confier aux carabiniers. « Aidez-moi, je n’en peux plus, cette femme m’a tout pris ». Les carabiniers ont attendu la Rom à Turin et l’ont interpellée à son arrivée.