A la fête des Bourguignons, la droite unie ?

A la fête des Bourguignons, la droite unie ?

03/09/2013 – 08h00
VITTEAUX (NOVOpress) – Ambiance. La “droite” bourguignonne se mettrait-elle en ordre de bataille en vue des municipales ? C’est du moins l’intention évidente de François Sauvadet (photo) (président du conseil général de Côte d’or, Union des démocrates et indépendants [UDI] ) et instigateur de cette première « Fête des Bourguignons » samedi dernier à Vitteaux (Côte d’Or), qui s’est réjoui d’accueillir plus de 600 personnes à cette manifestation intitulée « Territoires et mondialisation »

Durant la matinée consacrée à l’information et à la formation des proches de l’UDI, de nombreux intervenants (politiques, mais aussi universitaires et spécialistes des sondages) se sont succédé dans une atmosphère des plus politiquement correctes. Bien qu’aient été déplorés la versatilité et le pessimisme d’électeurs convaincus d’être « gouvernés par des nuls » (sic), les intervenants auront évoqué également pêle-mêle la difficulté de définir ces territoires tant ils sont divers, le poids du jacobinisme et des schématisations extrêmes, et la chance que peuvent finalement constituer les inégalités. Car les territoires qui s’en sortiraient le mieux seraient aussi ceux – ils ont osé le mot ! – à la plus forte identité, ceux qui se sont spécialisés mais qui ont aussi su anticiper.

Et il aura été insisté également sur la nécessité du maillage de proximité – bien malade en beaucoup de régions mais détricoté par qui ? – et de subsidiarité…

Pour la petite histoire, l’on aura aussi pu relever quelques perles, comme la mise au même niveau du sentiment d’abandon de certains cantons reculés et de celui des habitants des cités de l’immigration, par le déjà connu Jean-Christophe Lagarde, maire de Drancy (1).

De toute la journée, bien sûr pas la moindre évocation du grand remplacement, de l’islamisation ou de l’immigration, et aucun état d’ âme face à la mondialisation dont on ne saurait que tirer profit grâce au libéralisme économique, à la libre circulation et à l’accès à l’information (vive la fibre optique ! ).

Nombreux furent ensuite les invités (sénateurs, députés..) à se succéder au micro au cours du repas de midi, autour de l’invité d’honneur François Baroin (UMP). Mais les vœux de rassemblement de la « droite » sont rigoureusement restés dans les clous : louanges aux années Sarkozy et surtout pas question de fricoter avec de quelconques populistes ou autres « extrêmes », on vous aura prévenus. Inutile de rajouter que l’invocation d’un esprit de reconquête sonnait ici bien plus mollement que l’an dernier à Orange, à la Convention identitaire !

Voilà pourtant une fête que F. Sauvadet aimerait bien reconduire, pour faire contrepoids à celle des bobos-socialos de l’homme à la marinière à  Frangy en Bresse.

Et d’aucuns d’évoquer déjà l’appel de Vitteaux. Mais comme on a pu l’observer au cours de cette journée, tous les ingrédients semblent déjà présents pour que l’appel de 2013 puisse – pour rester dans l’évocation des outils de jardin – se transmuter en râteau de 2014.

(1) Pas si étonnant puisqu’on a pu entendre les derniers temps J. C. Lagarde prendre position en faveur de la légalisation du cannabis, souhaiter que l’islam trouve sa place en France et se montrer favorable au « mariage pour tous ».