En « permission », le malade mental massacre une jeune fille à Gonesse

En « permission », le malade mental massacre une jeune fille à Gonesse

08/08/2013 – 16h30
GONESSE (NOVOpress) –
En liberté, un malade mental a grièvement blessé une adolescente de 17 ans à Gonesse (Val d’Oise) en début de semaine. Le drame s’est déroulé dans le centre commercial Leclerc de Gonesse. Lundi, en milieu d’après-midi, la victime a été poignardée de quatre coups de couteau dans le dos. L’agresseur, âgé de 41 ans, avait profité d’une permission de sortie au moment du déjeuner pour faire un saut au centre commercial et acheter un lot de six couteaux avant de s’en servir contre la jeune fille. L’agresseur assure avoir entendu des voix lui ordonnant de tuer une personne.

En décembre dernier, la psychiatre Danièle Canarelli avait été condamnée à une peine d’un an d’emprisonnement avec sursis pour homicide involontaire à la suite de l’assassinat commis par l’un de ses patients, Joël Gaillard. Le tribunal avait considéré que les « défaillances relevées » dans le suivi du malade « sont à l’origine de l’errance du patient, de la fuite de l’établissement, puis du passage à l’acte qui conduit à l’assassinat de Germain Trabuc ». Elles constituaient donc une faute caractérisée susceptible d’entraîner la responsabilité pénale de la psychiatre. Laxisme, négligence dans les diagnostics, banalisation des troubles mentaux… Il est temps que les médecins et les centres psychiatriques, souvent aveuglés par une pensée libertaire, rendent des comptes à la société et ne laissent plus en liberté des fous furieux.

Crédit photo : Heo2035 via Flickr (cc).