Le mariage, mort ou berceau du militantisme ?

Le mariage, mort ou berceau du militantisme ?

16/07/2013 – 17h00
PARIS (NOVOpress via Belle et Rebelle) – Il est vrai que lorsque deux personnes se marient, tout a tendance à devenir plus compliqué… On ne peut plus passer des soirées entières à refaire le monde, à établir les fondements d’une société parfaite autour d’une bière. Il est plus difficile de s’absenter toute une nuit pour un collage, de pouvoir se libérer dans la seconde, ou de se permettre de finir en garde à vue…

Si deux jeunes ont la chance de trouver chaussure à leur pied et si en plus ils ont les mêmes convictions, quel bonheur de lutter ensemble dans un premier temps. Mais si la joie des enfants vient illuminer le foyer… là ça se gâte. Un des deux devra modifier quelques peu ses priorités et laisser à l’autre l’adrénaline des actions visibles. Quel sacrifice !

Tout dépend alors de la compréhension du conjoint, de son propre engagement et de son implication à mener lui-même le combat.

Parfois, à ce moment de grand changement, les deux jeunes gens prennent, volontairement ou non, de la distance par rapport à leur engagement d’antan. Se fixent un nouvel objectif et la routine de la vie prend le dessus. C’est compréhensif et tout à fait naturel.

Mais ce qui est également naturel est que, lorsque l’on fonde un foyer, une nouvelle forme de militantisme se crée. En effet l’homme et la femme qui construisent son avenir ont désormais une cause personnelle à défendre. Il ne s’agit plus d’un idéal vague et parfois utopiste mais d’une lutte concrète pour leur avenir et celui de leurs enfants. Essayer de leur laisser un monde meilleur devient une priorité. L’engagement s’enracine alors plus profondément dans le cœur mais surtout dans la raison des militants.

La maternité éveille et réveille

Il n’est pas rare de voir de jeunes femmes prendre goût à la contestation lorsqu’elles deviennent maman. Souvent cette volonté de changer les choses était latente, parfois complètement absente, mais désormais elle est inévitable voire irrésistible.

Tandis que l’homme a tendance à devenir plus raisonnable avec l’âge, à vouloir assurer son avenir pour pouvoir supporter la charge d’un foyer, la femme, elle, devient une lionne, calme, tapie dans l’ombre mais prête à surgir si elle sent un danger pour sa progéniture. C’est alors qu’on peut voir dans les manifestations et autres évènements de jeunes femmes calmes mais déterminées, écharpe sur le nez mais fleurs dans les cheveux… (De vraies Belle et Rebelle !). Et elles n’hésitent pas à prendre les choses en main si aucun homme n’est prêt à le faire.

Sans oublier que si c’est un foyer fondé sur des valeurs solides, les enfants venant de ce couple auront baigné dans cette ambiance et seront bientôt dans les premiers rangs des contestations à venir, les chefs de demain… (Alors on s’y met et on fait plein de bébés, on en aura besoin ;) !)

Mariage, mort du militantisme ? Non, je dirais au contraire que s’en est le berceau !

Aliéna

Source : le webzine féminin Belle et Rebelle.

Crédit photo : Scheggia.agm, via Wikipédia, domaine public.