[Tribune libre] Greenpeace s'invite à la centrale de Tricastin, par Franck Vinrech

[Tribune libre] Greenpeace s’invite à la centrale de Tricastin, par Franck Vinrech

15/07/2013 – 17h50
PARIS (NOVOpress) – Non, ce n’est pas un militaire surcamouflé ou un agent de la NSA (1) surentrainé façon Jason Bourne, qui a infiltré lundi dès potron-minet la centrale nucléaire du Tricastin (photo), on aurait bien voulu. Mais non, ce sont bien 29 militants de Greenpeace France…29 ! Autrement dit un car entier avec du matos, des banderoles géantes, la totale. Sur l’une de ces banderoles, un “François Hollande: président de la catastrophe ? “. Ils auraient pu trouver quelque chose de plus original car ça, ce n’est pas une révélation.

Je veux bien qu’il y est des failles dans tout système mais là, ce n’est pas une faille c’est le grand canyon…
Vous vouliez prouver que les centrales étaient des passoires ? Mission accomplie… Hélas pour nous, pauvres français qui savions déjà plus ou moins que si un terroriste voulait être imaginatif il pourrait trouver facilement en France de quoi faire mourir de jalousie un poseur de bombe de métro…

Quand notre sécurité ne tient plus qu’à un manque d’imagination de certains, ça fait froid dans le dos… Il faut reconnaître qu’ils ont été quand même appréhendés mais un vrai salaud, tout seul, jusqu’où aurait-il pu s’infiltrer dans la centrale ? Ce n’est pas anodin comme fait divers quand même…

Qui dit sonneur de tocsin, dit comme toujours en France, fautifs. Ce midi, le gouvernement dit souhaiter des “sanctions pénales plus lourdes” contre eux… Ça en étonne encore un parmi vous ? Greenpeace, merci à vous, merci aux 21 militants arrêtés également.

Inutile de jeter la pierre aux gendarmes dont dépend la sécurisation des 29 sites nucléaires, ils sont un corps parfaitement opérationnel et dès que les militants sont entrés dans la zone, il y a eu branle-bas de combat. Rien à redire sur eux, comme souvent d’ailleurs.
Peut-être qu’il est tout simplement impossible d’assurer la sécurité nucléaire en France, comme le dit la directrice des campagnes de Greenpeace France, Sophia Majnioni…

Une histoire qui tombe bien mal pour Hollande qui s’est dit aujourd’hui “confiant” dans le niveau de sécurité du nucléaire mais dont le ministre de l’intérieur a lancé une enquête d’inspection sur cette même sécurité… En effet, Greenpeace parvient avec cette affaire à peser sur le débat de la transition énergétique…
Rappelons qu’une des promesses de Hollande est (était?) de baisser la part de nucléaire dans la production électrique de 75% à 50%…

Franck Vinrech pour Novopress

 (1) National Security Agency américaine dont Edward Snowden a révélé récemment l’énorme extension de l’espionnage mondial.

Crédit photo : Sancio83, via Wikipédia, domaine public.