Culture bretonne : la subvention accordée par le conseil général de Loire-Atlantique au festival « les Celtomania » fortement réduite

Culture bretonne : la subvention accordée par le conseil général de Loire-Atlantique au festival « les Celtomania » fortement réduite

12/07/2013 – 16h00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
Mauvaise nouvelle pour les Celtomania. Ce festival de culture bretonne et celtique, qui se déroule chaque année en automne dans plus d’une quinzaine de communes de Loire-Atlantique, vient en effet de voir sa subvention amputée de 40% par le Département. Une décision qui témoigne du peu d’intérêt porté à la culture bretonne par Philippe Grosvalet, président (PS) du conseil général, manifestement plus sensible à la « diversité » qu’à l’identité.

« J’ai reçu une lettre type. Il n’y a eu ni concertation, ni alerte, ni explication», déplore Christophe Lelu, le coordinateur du festival (Ouest-France, 10/07/2013). Pour sa  part le Département évoque pour se justifier « un contexte budgétaire difficile ». Le service de presse de l’assemblée départementale affirme qu’il n’est pas question de minimiser « la qualité du travail de l’équipe des Celtomania, ou d’autres événements de même dimension (…) mais pour assurer correctement nos orientations prioritaires, nous n’avons pas d’alternative à une baisse de la subvention. ». Avant de préciser, à toutes fins utiles, que « la définition des priorités ne vise pas la culture bretonne en particulier » (O-F, 10/07/2013).

S’il n’hésite pas à se définir comme «Breton de cœur» (!) – Philippe Grosvalet apparait avant tout comme un tenant de l’idéologie libérale/libertaire mondialiste. Dans son esprit, la culture bretonne n’est pas la culture originale du département de Loire Atlantique, liée à son histoire et à sa population, ce n’est qu’une des facettes de l’univers multiculturel qui se met en place depuis plusieurs décennies, en particulier sous l’effet de l’arrivée massive de populations extra-européennes. Résultat : alors que le conseil général affirme ne pas avoir assez d’argent pour subventionner un festival de culture celtique en terre bretonne,  il en a par contre suffisamment pour financer – par exemple – l’association Tissé Métisse dont les actions, dans le quartier « sensible » de Bellevue à Saint-Herblain, « s’articulent autour de l’accès à la culture, des discriminations, du vivre ensemble et de l’engagement citoyen ». Pour M. Grosvalet, le « vivre-ensemble » et la « diversité » passent avant l’identité.

Quant aux Celtomania, créées il y a 24 ans, elles se dérouleront du 27 septembre au 14 novembre. A l’affiche cette année :  Barzaz, Dan ar Braz et Clarisse Lavanant, Dominique Dupuis, Gilles Servat, Didier Squiban, Gérard Jaffres, The Churchfitters, Cécile Corbel, un grand fest-noz,  etc.  Si toutefois la coupe sévère faite dans la subvention accordée à ce remarquable festival ne compromet pas cette brillante affiche.

Crédit photo : DR