Le coup de boule de Zidane fait toujours mal au football français

Le coup de boule de Zidane fait toujours mal au football français

11/07/2013 – 10h00
BERLIN (NOVOpress) – « Putin le coup de boule de Zidane c’était il y a 7 ans !! Le temps passe vite ». Comme avec le tweet mardi d’un certain Paul Kabesa sur Twitter, les réseaux sociaux ont bruissé pour célébrer les sept ans de l’agression de Marco Materazzi par Zinédine Zidane, lors de la finale de la Coupe du monde de football Italie-France, organisée à Berlin le 9 juillet 2006. Ce coup de tête dans le thorax du joueur italien avait entraîné l’expulsion du numéro 10 tricolore puis la défaite des Bleus.

Un geste très vite excusé par le président de la République française de l’époque. Lors du déjeuner organisé au Palais de l’Elysée, au lendemain de la finale perdue, Jacques Chirac avait en effet rendu un hommage appuyé à celui qu’il qualifiait de « génie du football », en ajoutant : « Cher Zinédine Zidane… Ce que je veux vous dire au moment le plus intense, le plus dur peut-être de votre carrière, c’est l’admiration et l’affection de la nation toute entière, son respect aussi ».

Incroyable ! Car ce fameux « coup de boule », médiatisé à outrance, pardonné par le personnage le plus important de l’Etat et souvent adulé dans les banlieues de l’immigration, a contribué dans la tête de certains à légitimer le déchaînement de la violence dans le football amateur. L’irresponsabilité de Zidane a aussi dynamisé l’émergence d’une « culture racaille » dans le football professionnel, notamment chez les Bleus, tristement illustrée par les incidents de Knysna en Afrique du Sud en 2010 et dernièrement à l’Euro 2012.

Crédit photo : oggmunster, via Flickr (cc).