Danone et Nestlé font le dos rond pour garder leurs positions sur le juteux marché chinois des laits infantiles

Danone et Nestlé font le dos rond pour garder leurs positions sur le juteux marché chinois des laits infantiles

08/07/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
Après l’ouverture par Pékin d’une enquête pour entente sur les prix entre les fournisseurs étrangers de lait infantile, il n’aura fallu que quelques jours pour que les géants Danone et Nestlé s’engagent à baisser leurs prix. Est‑ce l’aveu de l’entente suspectée par les autorités chinoises, ou une simple manœuvre pour se maintenir sur le lucratif marché de l’Empire du milieu ?

Les parents chinois, traumatisés par le scandale du lait trafiqué à la mélamine, en 2008, qui a contaminé plus de 300.000 enfants et coûté la vie à six d’entre eux, sont prêts à tout pour offrir à leur progéniture du lait qu’ils jugent de qualité : ils se tournent donc vers le lait produit à l’étranger. Une aubaine à laquelle les multinationales de l’agroalimentaire ne semblent pas avoir décidé de réagir avec philanthropie puisqu’elles auraient au contraire peut-être conclu des accords dans la plus grande opacité.

Crédit photo : Similac, via Wikipédia (cc).