Delphine Batho : Lobby 1, République 0

Delphine Batho : Lobby 1, République 0

06/07/2013 – 16h30
PARIS (NOVOpress) – Quelques heures après avoir critiqué la politique environnementale du gouvernement, la ministre de l’écologie Delphine Batho (photo) a été limogée comme un malpropre. Elle avait expliqué au micro de RTL (le 2 juillet) que “le budget de 2014 était mauvais”. Avec un recul de 7% de crédit de la mission écologie, on ne peut que lui donner raison. Nous sommes loin de “l’excellence environnementale” prônée par Hollande durant la campagne présidentielle.
Mais c’est ce que Hollande appelle “manquer au principe majeur de solidarité gouvernementale”

Delphine Batho n’a cependant pas choisi de faire de plates excuses en bon larbin du système et de partir tête basse. Bien au contraire. C’est à travers cette histoire que la plupart des français ont découvert cette femme de caractère. Elle a dénoncé en effet deux jours après son éviction les lobbys qui ont selon elle fait sa perte…

Ce qui est surprenant ce n’est pas tant la révélation de l’existence de lobbys mais le fait que ce soit une femme qui était ministre encore deux jours auparavant qui le dise. Pour étayer son argumentation, elle demande s’il est “normal que le patron de l’entreprise Vallourec directement intéressé par l’exploitation des gaz de schiste ait pu annoncer ma marginalisation des semaines à l’avance devant des responsables de son entreprise aux USA ? “. Terrible question qui nous rappelle que les décideurs ne sont pas toujours ceux que nous croyons.

Vallourec est une entreprise multinationale française dépendant essentiellement du pétrole et du gaz de schiste puisqu’elle fournit des tubes pour les oléoducs, les raffineries, le forage.
L’entreprise n’a donc jamais apprécié Batho qui s’est toujours violemment opposée à l’exploitation des gaz de schiste…

Quand le chiffre d’affaire d’une boîte dépasse joyeusement les 5 milliards d’euros comme c’est le cas avec Vallourec, on peut supposer sans être dans le secret des dieux que l’on a un impact sur les décisions politiques d’un pays. Par le “pur produit du hasard”, l’épouse de Philippe Crouzet (Président du Directoire de Vallourec), Sylvie Hubac est directrice du cabinet de Hollande… Difficile on s’en doute d’avoir un bon budget au ministère de l’écologie qui permettrait de faire la transition énergétique et se débarrasser progressivement de l’emprise du pétrole et du gaz de schiste…

Le lobbying des industriels prend plusieurs formes qui vont des fédérations en passant par des associations… et des antennes idéalement situées à Bruxelles comme c’est le cas pour toutes les grandes boîtes. On estime à 20 000 le nombre de lobbyistes en Europe contre 15 000 fonctionnaires pour l’UE.
Que peut faire une ministre française face à de telles puissances et dans le gouvernement d’un pays qui plus est sous le diktat européen ? Soit encaisser son salaire en se taisant bien comme il faut, soit en brisant le silence et donc sa carrière de ministre.

Les français sont comme l’on pouvait s’y attendre fortement solidaire de leur ex ministre.  A la question “Delphine Batho a-t-elle été victime des lobbies ?”, 72% des français répondent par l’affirmative (sondage en ligne du Parisien, le 5 juillet 2013).
A croire que l’on se rapproche du peuple quand on s’éloigne du gouvernement…

Franck Vinrech

Crédit photo : Jack Rabbit Slim’s, via Wikipédia (cc).