Vêtements arrachés, coups, viols : pas facile pour une femme de manifester en terre d’islam

Vêtements arrachés, coups, viols : pas facile pour une femme de manifester en terre d’islam

04/07/2013 – 10h00
LE CAIRE (NOVOpress) –
L’organisation internationale Human Rights Watch (HRW) vient de révéler qu’en quelques jours, une centaine de femmes ont été agressées sexuellement sur la place Tahrir et ses environs au Caire en marge des manifestations contre le président égyptien Mohamed Morsi, renversé hier par un coup d’Etat. Selon HRW, 91 cas d’agressions, certaines tournant au viol, ont été commises depuis le 28 juin.

Le scénario le plus souvent décrit par les victimes est celui d’un groupe de jeunes Egyptiens « qui repère une femme, l’encercle, la sépare de ses amis », avant de l’agresser, de lui arracher ses vêtements ou de la violer. Dans certains cas, la victime est traînée au sol pour continuer d’être agressée dans un autre endroit. D’autres femmes ont été « battues avec des chaînes métalliques, des bâtons, des chaises, et attaquées avec des couteaux » sur cette terre très fortement islamique.

En 2011, cette fois, une journaliste américaine, Lara Logan, avait subi également « une agression sexuelle brutale ». En octobre 2012, c’était au tour de la correspondante en Egypte de la chaîne de télévision France 24 d’être agressée sexuellement. A la différence de ce pays musulman, en France, les manifestations massives contre le mariage et l’adoption homosexuels n’ont engendré aucune agression sexuelle.

Crédit photo : Bora S. Kamel via Flickr (cc).