Attaques de RER, viols collectifs : l’Essonne souffre des racailles

Attaques de RER, viols collectifs : l’Essonne souffre des racailles

27/06/2013 – 10h00
SAINTE-GENEVIEVE-DES-BOIS (NOVOpress) –
Dix adolescents, âgés de 13 à 16 ans, ont été placés en garde à vue, mercredi, dans les locaux de la sûreté départementale de l’Essonne. Ils font l’objet d’une enquête sur des faits de viols collectifs. Une jeune fille de 17 ans a déposé plainte après avoir été abusée par une dizaine d’adolescents dans un parc public à Sainte-Geneviève-des-Bois. Le 28 mai, la victime aurait été violée, à tour de rôle, par les dix suspects.

Début juin, dans le même département, des peines légères, allant seulement jusqu’à dix mois de prison avec sursis, avaient été prononcées par le tribunal d’Evry à l’encontre d’autres racailles ayant participé à une série d’attaques sauvages du RER D. Pendant ce temps, Nicolas Bernard-Busse, le manifestant contre le mariage homosexuel condamné à quatre mois de prison dont deux fermes, se trouve désormais derrière les barreaux de la prison de Fleury-Mérogis. Placé à l’isolement, ce jeune français de 23 ans n’a pas pu se laver depuis neuf jours et n’a pas le droit d’avoir de livres dans sa cellule. Vous avez dit Etat de droit ?

Crédit photo : Valeri Pizhanski via Flickr (cc).