[Tribune libre] Beaucoup de dissolutions pour rien - par Spoutnik

[Tribune libre] Beaucoup de dissolutions pour rien – par Spoutnik

26/06/2013 – 10h00
PARIS (via Chez Spoutnik) – Bien que présentées comme « nouvelles », les informations révélées [hier] matin par RTL et Le Point ne nous apprennent rien de nouveau sur l’affaire Clément Méric. Elles viennent simplement confirmer ce que l’on savait déjà.

Ce que l’on savait déjà… à condition d’avoir voulu REELLEMENT se tenir informé, au-delà de l’émotion à chaud.

Alors que dans les premières heures qui avaient suivi la mort du jeune homme, l’information qui tournait était : un groupe d’une dizaine de skins ont tendu un traquenard à un jeune antifa qui faisait du shopping et l’ont tabassé à mort.

Dès les premières 48h de l’enquête, cette version prenait l’eau. La police ayant – comme à chaque fois qu’il s’agit de traquer l’extrêêêêêêêêême-droite nauséabonde – travaillé vite et bien.

Les informations du jour, issues d’une part des bandes-vidéo d’une caméra de surveillance RATP et d’autre part, des PV d’auditions confirment que :
-ce sont les antifas qui ont cherché la bagarre, Clément Méric en tête.
-Les skins se sont défendus. Clément Méric a, lors de la rixe pris UN coup de poing, hélas mortel.
-Il n’ y eu aucun lynchage au sol ensuite.

Cette mort est donc accidentelle. Le « coupable » est donc poursuivi pour homicide INVOLONTAIRE. Ce qui n’empêche pas les antifas et les gauchistes de tous poil de hurler à la manipulation et la propagande. Les fachos sont forcément coupables. Même s’ils sont innocents. Surtout s’ils sont innocents. Libération a cru venir à la rescousse des pleureuses de réseaux sociaux avec un article ridicule, dans lequel on nous explique que l’on ne voit rien sur la bande vidéo, car la caméra est positionnée à 20 cm du sol : la caméra extérieure de la station Havre-Caumartin est donc la seule de toutes les caméras de Paris qui filme… le bitume. Mais oui, mais oui…

Les antifas ne se posent jamais la question suivante : la police et la justice française sont particulièrement sévères avec les activistes politiques « de droite » (le jeune Nicolas, incarcéré depuis quelques jours à Fleury-Mérogis pour deux mois, pourrait en témoigner), pourquoi dans le cas d’une mort violente, seraient elles particulièrement clémentes (sans mauvais jeu de mot) ? Parce qu’il y a des raisons valables à cette relative clémence peut-être ?

Mais puisque cette mort est accidentelle , il y avait-t-il des raisons valables pour lancer des procédures de dissolution contre deux mouvements, les JNR et Troisième Voie [Ces deux mouvements se sont autodissous hier mardi, note de Novo] ? Curieusement cette question-là, personne ne se la pose non plus, y compris à droite.

Personne ne se la pose, parce que personne ne veut être associé à ces mouvements. La terreur intellectuelle pèse encore de tout son poids aujourd’hui en France. Et ce, malgré une certaine libération de la parole que la gauche ne cesse de déplorer ces dernières années. Prendre la défense de ces groupuscules, c’est se faire taxer immédiatement de fascisme, nazisme, racisme, antisémitisme, etc. Personne ne veut donc s’y risquer.

Mais s’élever contre l’arbitraire juridique dont ils sont victimes n’est pas la même chose qu’adhérer aux idées.

Personnellement je suis très tranquille avec cela. Curieusement quand je défendais le groupe de Tarnac victime lui aussi d’arbitraire judiciaire et policier, personne n’est venu me traiter de rouge-bolcho-révolutionnaire. Je ne vois donc pas pourquoi, l’amalgame serait pertinent et autorisé si je défends des groupuscules d’extrême-droite, avec lesquels par ailleurs je ne partage rien : ni valeurs, ni idées, ni méthodes.

Donc reprenons : une vente privée (pas une action politique commanditée par un quelconque mouvement), des provocations d’extrême-gauche, une bagarre, un accident fatal.

Depuis quand, est-ce suffisant pour réclamer la dissolution de groupes politiques auxquels les skins poursuivis étaient VAGUEMENT apparentés ? Manuel Valls peut donc faire ce qu’il veut ? Dissoudre les partis politiques comme bon lui semble ?

Il semblerait que oui. Pourquoi se priverait-il d’ailleurs ? Vu que tout le monde se tait…

REPOSE EN PAIX DEMOCRATIE.

Spoutnik

Crédit photo : strassenstriche.net via Flickr (cc).