Il y a Fête de la musique et Fête de la musique

Il y a Fête de la musique et Fête de la musique

24/06/2013 – 16h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Alors que de violents incidents ont marqué la Fête de la musique à Nantes vendredi dernier, le festival de musique métal Hellfest, qui se tenait ce week-end à quelques kilomètres de là dans la cité médiévale bretonne de Clisson s’est déroulé, comme chaque année, dans une excellente ambiance et sans le moindre incident.

Si la Fête de la musique avait commencé en beauté vendredi soir à Nantes, avec notamment le superbe concert donné dans la cour du château des Ducs de Bretagne par plusieurs chorales nantaises réunies pour l’occasion sous la direction de Sandrine Abello, l’ambiance c’est dégradée brusquement vers minuit lorsque des CRS postés sur le cours des 50-Otages, dans le centre de la ville, ont été violemment pris à partie par des « jeunes ».

A l’origine de cette agression, une demande faite par les policiers à un individu qui avait entrepris d’escalader un pylône dressé sur le cours de bien vouloir redescendre de son observatoire. Cette intervention n’a pas été du goût des « jeunes » présents à cet endroit qui se sont mis à lancer sur les forces de l’ordre des canettes et des bouteilles de verre.

Seule l’arrivée d’importants renforts a permis aux policiers de se pouvoir se dégager. Bilan des affrontements qui ont duré près d’une heure et demie : six fonctionnaires blessés et six individus interpellés. Placés en garde à vue, ces derniers sont soupçonnés d’avoir frappé des policiers ou d’avoir lancé des projectiles.

Ambiance bien différente au Hellfest de Clisson où 102.000 spectateurs sont venus ce week-end écouter les 60 groupes qui se produisaient cette année – parmi eux : Europe, ZZ Top, Def Leppard, Kiss, Bullet for my Valentine, etc. – sans oublier d’étancher leur soif – 140.000 litres de bière ont été consommés…

« Le meilleur public de France » s’est, comme les années précédentes comporté d’une façon irréprochable. Interrogée par Ouest-France (21/06/13), une employée du tram-train le confirme : « Pourquoi voulez-vous que je sois effrayée ? L’habit ne fait pas de moine. Il n’y a pas plus sympa qu’eux. Ils viennent de Bolivie, de pays scandinaves, d’Allemagne ou d’Amérique, mais il n’y a pas plus corrects qu’eux. Certains me courent même après pour me demander un billet qu’ils n’ont pas eu le temps d’acheter. C’est incroyable. » Ambiance confirmée par une festivalière : « Les garçons font attention, ils ont des gestes de protection à notre égard. Ce respect, on le constate entre les garçons eux-mêmes. Une personne qui tombe est immédiatement aidée. » (Ouest-France 23/06/13). Un autre monde.

Crédit photo : DR