Région Bretagne : Pierrick Massiot est un bon patron

Région Bretagne : Pierrick Massiot est un bon patron

16/06/2013 – 17H00
RENNES (NOVOpress Breizh) –
On pouvait craindre qu’une fois la gauche arrivée au pouvoir, René Dosière (PS), député de l’Aisne, n’eût plus envie de décortiquer les dépenses des collectivités publiques. Pour l’instant, il semble qu’il n’ait pas perdu la main en comparant les indemnités des élus locaux versées en 2011 à celles de 2009. Du côté des élus des conseils régionaux, M. Dosière pointe une hausse de 8,5%. Mais c’est la région administrative Bretagne qui fait la course en tête avec une augmentation de 19%.

Il parait que cette augmentation est la conséquence de la progression de la population : celle de la Bretagne (4 départements) dépasse maintenant les trois millions et le conseil régional a réévalué en conséquence l’indemnité de ses membres.

« Une nouvelle dérive », ainsi René Dosière qualifie-t-il l’augmentation des indemnités des conseillers régionaux en 2009 et 2011.

A la vérité, Pierrick Massiot (PS), président du conseil régional de Bretagne, qui assure l’intérim de Jean-Yves Le Drian, a raison de veiller au contentement de ses ouailles. Dès qu’il s’agit d’indemnités, d’avantages en nature ou de prébendes, il n’y a plus ni droite ni gauche, ni majorité ni opposition, tout le monde est d’accord. Un conseiller régional satisfait matériellement fait preuve de discipline lorsqu’il appartient au parti dominant ou bien veille à ne pas embêter le « Président » au-delà de la bienséance lorsqu’il appartient à la minorité. Voilà la règne du jeu à partir de laquelle telle ou tel peut songer à bâtir une véritable carrière politique en ajoutant un second mandat qui permet de se « professionnaliser » sans être parlementaire. Il suffit d’ajouter une autre casquette : adjoint au maire, vice-président d’un établissement public de coopération intercommunale (communautés de communes, d’agglomération urbaine) ou bien président d’un organisme quelconque. Et le tour est joué.

Notons qu’en 2009, le président du conseil régional de Bretagne touchait 5.441 euros mensuels (Capital, mai 2009). La même année le montant global des indemnités versées aux élus locaux, maires et adjoints, présidents et vice-présidents d’intercommunalité, conseillers généraux et régionaux atteignait 1,6 milliards d’euros (Ouest-France, 18/09/12).

Photo : Hôtel de Courcy, siège du conseil régional de Bretagne à Rennes. Crédit photo: Pymouss/Wikimedia (cc).