Garde à vue prolongée pour les Hommen

Garde à vue prolongée pour les Hommen

Le cours Susan Lenglen, le 2ème plus grand du stade de Roland-Garros, où s’est déroulée la finale homme pendant laquelle les Hommen ont fait leur action potach,e sans arme ni haine ni violence. Crédit photo : Arnaud 25 via Wikipédia (cc)

11/06/2013 – 14h50
PARIS (NOVOvopress avec le Bulletin de réinformation) – Une bien triste nouvelle pour notre pays : les Hommen qui ont scandé leur refus de la dénaturation du mariage pour tous dimanche lors de la finale de Roland-Garros sont toujours en garde à vue. Pire encore, ils risquent sept ans de prison pour « violence avec arme par destination » et « visage dissimulé ».

Rappel des faits
Dimanche, alors que David Ferrer et Rafael Nadal jouaient la finale homme de Roland-Garros sous les caméras du monde entier, les Hommen ont exprimé leur refus de la loi Taubira. Les Hommen sont ces jeunes hommes, torses nus et masques blanc sur le visage, qui essayent de faire entendre la voix du peuple que l’on n’écoute plus par des actions spectaculaires. Un premier groupe a déployé une banderole « Hollande démission », des personnes ont alors dans les tribunes repris le slogan : « Hollande ta loi, on n’en veut pas ! » Un Hommen a ensuite sauté sur le court, un fumigène dans une main, une banderole dans la seconde. Il s’est tout de suite fait intercepter, de façon musclée par la sécurité. Mais l’action était réussie : les médias du monde entier étaient témoins de cette action.

Déni de droit
En Hollandie, ce genre d’action se traduit par des gardes à vue et des chefs d’accusation graves, à savoir : « violence avec arme par destination » et « visage dissimulé », acte pour lesquels la peine maximale encourue est 7 ans de prison ! Il faut en déduire qu’un fumigène et une banderole sont de dangereuses armes, et qu’un masque de carnaval équivaut à une cagoule.

Mais en Hollandie, quand des femmes, seins nus, profanent un lieu sacré tel que la cathédrale Notre‑Dame, elles ne font même pas une seule minute de GAV… à peine un simple contrôle d’identité.

Que va‑t‑il se passer maintenant ?
Fabien, responsable national et porte‑parole des Hommen, a annoncé hier que ce n’était que le début et que leur objectif était  : « de libérer la parole du peuple. La résistance est en marche et elle se structure. Jamais on ne lâchera pour défendre le mariage et le droit des enfants, jusqu’à ce que la loi Taubira ne soit plus qu’un mauvais souvenir ».