Manif pour tous : chronique d'un procès peu ordinaire

Manif pour tous : chronique d’un procès peu ordinaire

Deux avocats, par Daumier. Crédit : Wikipédia, domaine public.

30/05/2013 – 08h00
STOCKHOLM (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Mardi après‑midi a eu lieu la comparution immédiate de Nicolas, manifestant interpellé samedi 25 mai. Ce jeune, membre du Camping pour tous, conduisait une camionnette transportant du matériel sur les Champs‑Elysées pour installer un fortin, auquel se sont enchaînées d’autres personnes.

Après avoir été violemment délogées par les CRS, toutes ont été interpellées. Nicolas, le conducteur, a été quant à lui poursuivi par la justice. Il était accusé d’avoir continué à manifester après les sommations à dispersion et d’avoir entravé la circulation.

Sans surprise, le procureur a été méprisant et moquait le récit de Nicolas. Ce dernier racontait avoir été giflé par un officier de la police judiciaire et ses conditions de détention inhumaine. Le juge a répliqué : « Laissez‑le parler, nous ne sommes pas autistes, contrairement à d’autres. »

Le procureur a requis onze mois de prison dont quatre mois fermes ! Nicolas a finalement été condamné avec sursis à une amende de 200 €. Le juge a conclu la séance en souhaitant à Nicolas d’avoir toujours le droit de manifester, et bon courage.