Manif pour tous : la police utilisée dans cette opération de déstabilisation

Manif pour tous : la police utilisée dans cette opération de déstabilisation

27/05/2013 – 12h40
PARIS (NOVOpress avec le Bullein de réinformation) –
Avant de revenir plus longuement sur les incidents qui ont eu leu hier soir place des Invalides, on peut déjà noter que les forces de l’ordre ont participé à une montée des tensions dans le cadre la manif pour tous.

Samedi soir, un groupe d’opposants à la loi Taubira, les “Français en révolte”, s’était donné rendez‑vous sur les Champs‑Elysées. A quelque quatre‑vingt, armés d’un mégaphone et d’une banderole, ils ont été encerclés par les gendarmes mobiles en moins de cinq minutes. Sommées de se disperser alors que les gendarmes ne les laissaient sortir qu’au compte‑gouttes, trente‑cinq personnes ont été interpellées.

Manif pour tous : la police utilisée dans cette opération de déstabilisation

La même jeune fille que sur la photo en Une est ensuite plaquée au sol sans ménagements. Manuel Valls avait su chauffer ses troupes par ses déclarations.

Pendant ce temps, une dizaine d’autres personnes ont déployé des barrières sur la chaussée des Champs‑Elysées dans le but de s’y enchaîner.

Tous ont été transférés dans un commissariat du nord de Paris où ils ont été placés, à cinquante‑six, en garde à vue pendant plus de 22 heures. Seuls les quatre mineurs du groupe ont été relâchés dans la nuit.

Rappelons qu’au soir récent de la victoire du Paris‑Saint‑Germain, seuls 21 casseurs avaient été arrêtés. Et moins d’un tiers d’entre avaient été placés en garde à vue.

Crédit photos : DR.