Etats-Unis : réforme pro-immigration, la loi Obama passe la seconde

Etats-Unis : réforme pro-immigration, la loi Obama passe la seconde

24/05/2013 – 14h00
WASHINGTON (NOVOPress) –
Mardi soir, le comité judiciaire du Sénat américain, le Standing Comittee, composée en majorité de Démocrates, a adopté la modification de la loi sur l’immigration. Celle-ci ouvre aux 11,5 millions de clandestins installés aux États-Unis la voie de la régularisation, au bout de treize ans de présence sur le sol américain et sous conditions : ne pas dépendre des aides sociales ni avoir commis de délit majeur.

Après l’échec de la réforme sur la régularisation de la vente des armes à feu, Barack Obama compte bien profiter de celle-ci pour envoyer un signal fort en direction de son électorat. Rappelons en effet que la communauté latino-hispanique, première concernée par cette mesure, a voté à 70% pour lui lors de la présidentielle de 2012.

Preuve du changement de visage de l’Amérique, les Républicains eux-mêmes n’ont plus le choix et sont dans l’obligation de tenter à leur tour de conquérir cet électorat, à l’impact désormais majeur. En s’associant à ce projet, le parti espère envoyer un signal fort en direction des électeurs hispaniques, malgré quelques voix discordantes en son sein.

Fruit de compromis entre les deux camps (plus de 200 amendements ont été passés en revue), la loi est jugée “quasi intacte” par rapport à sa version originelle comme le rapporte le Washington Post.

Plusieurs concessions ont quand même été obtenues par les Républicains. Par exemple, les Démocrates ont écarté une mesure qui aurait permis aux couples homosexuels d’être considérés à l’égal des couples hétérosexuels pour les procédures de regroupement familial. Les Républicains ont, de leur côté, obtenu un renforcement de la sécurité à la frontière avec le Mexique ou encore la mise en place d’un système informatique pour identifier les personnes restant sur le territoire au-delà de la date d’expiration de leur visa. Et Obama de déclarer : “Aucun membre de la commission n’a eu tout ce qu’il voulait, moi non plus.”

Après le Sénat en juin, la loi sera présentée à la chambre des Représentants, contrôlée par les Républicains.

Julien Lemaire

Crédit photo : Arasmus Photo via Wikipédia (cc).