Nantes : un partisan de la peine de mort pour les homosexuels invité à la Rencontre annuelle des musulmans de l’Ouest

Nantes : un partisan de la peine de mort pour les homosexuels invité à la Rencontre annuelle des musulmans de l’Ouest

“C’est pourquoi, mes frères, l’homosexualité implique la peine de mort “.

19/05/2013 -15H00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
2.000 personnes sont attendues ce dimanche à la Cité des congrès de Nantes où se tiendra la 5e édition de la Rencontre des musulmans de l’Ouest. Parmi les invités, un partisan résolu de la peine de mort pour les homosexuels. Une présence qui ne semble pas déranger outre mesure l’oligarchie socialiste pourtant très « gay fiendly » de Nantes.

C’est Christian Bouchet, tête de liste de Nantes Bleu Marine pour les prochaines élections municipales, qui a soulevé le lièvre. Selon lui, trois des invités de ce rassemblement ne sont pas vraiment dans la mouvance « islam républicain » ou « islam modéré » chère au mainstream politico-médiatique. Bien au contraire.

Ainsi de Rached Ghannouchi, leader du parti Ennadha, principale organisation islamiste tunisienne, dont la milice dénommée « Ligue de protection de la révolution » a fait de nombreuses victimes chez les syndicalistes, les militants laïcs et les féministes de Tunisie.

Autre invité : Al Mokrie Al Idrissi. Ce Marocain, député du Parti de la justice et du développement, principale formation politique islamiste du Maroc, est connu, selon C. Bouchet, « pour ses positions obscurantistes et réactionnaires ». En novembre 2012 ce leader influent n’a pas hésité à appeler le gouvernement marocain à sévir contre les journalistes publiant des informations « portant atteinte à l’image du pays ».

Quant à Mohamad Ratib Nabulsi, professeur de jurisprudence islamique dans les mosquées de Damas, il n’hésitait pas à déclarer, le 28 avril 2011, sur la télévision Al-Aqsa du Hamas, à propos de la façon dont l´homosexualité était acceptée en Occident, qu´elle représentait un délit impliquant la peine de mort.

« Je condamne avec la plus grande fermeté les violences verbales et physiques à caractère homophobe qui se multiplient ces derniers jours de Nantes à Lille, en passant par Paris. » écrivait il y a peu sur son blog Michèle Meunier. Mais la sénatrice nantaise (PS), qui s’est illustrée récemment en proclamant que « la famille hétérosexuelle blanche est un phantasme », n’a semble-t-il pas cru bon à ce jour de dénoncer la venue à Nantes de M. Nabulsi. On se demande bien pourquoi.
Peut-être, entre autres, parce que la mosquée qui organise l’évènement a été financée par une subvention de 200.000 € de Jean-Marc Ayrault en 2009, quand il était maire de Nantes.

Crédit photo : DR.