Les contribuables vont passer à la caisse : 500.000 euros pour les tags !

17 mai 2013 | France, Société

17/05/2013 –  18h30
PARIS  (NOVOpress) – La police des transports a interpellé mardi dans le Val-d’Oise trois hommes soupçonnés d’avoir dégradé du matériel de la RATP et de la SNCF avec des tags. A cause d’une nouvelle encre indélébile, le coût de ce vandalisme s’élèverait à plus de 5O0 000 € ! Les forces de l’ordre ont récupéré au domicile des individus des bombes de peinture, croquis de tags, ainsi qu’un fusil et un pistolet. Ces tags font référence à «ZNAK SUITE FERAY» et à «PVC95» tracés sur des trains stationnés dans des gares parisiennes.

Issus de la sous-culture américaine, les tags sont devenus un cancer urbain très onéreux. Parfois encouragés par le laxisme des autorités qui laissent faire, voire des municipalités irresponsables qui initient certains jeunes à « l’art du graph » et encouragent cette culture racaille comme à Aubergenville (Yvelines) par le passé ou Rennes (Ille-et-Vilaine). Tant pis pour les contribuables et les usagers des transports en commun qui paient cash ces dégradations.

Crédit photo : Michael Tubbs, via Flickr (cc).

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.