Assigné à résidence en Haute-Loire : le militant islamiste Saïd Arif est en fuite

Assigné à résidence en Haute-Loire : le militant islamiste Saïd Arif est en fuite

12/05/2013 – 18h40
BRIOUDE (NOVOpress) – Assigné à résidence aux frais des contribuables français,  le militant islamiste Saïd Arif s’est enfui samedi soir grâce à une voiture volée. L’alerte a été donné par le fils du gérant de l’hôtel où l’islamiste résidait.

Saïd Arif était assigné à résidence à Brioude depuis octobre 2012. Condamné en 2007 pour terrorisme, il avait été mis en examen et écroué en 2004 pour “appartenance à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste” par le juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière, dans le dossier des filières de recrutement de combattants en Tchétchénie. Il était également poursuivi et condamné pour pour tentative d’attentat à l’arme chimique sur la Tour Eiffel.

Pis, déjà placé en résidence surveillée à Millau (Aveyron), Saïd Arif avait pris la fuite avant d’être retrouvé en Suède. Le tribunal de Rodez (Aveyron) l’avait alors condamné à six mois de prison pour non-respect d’assignation à résidence. À l’issue de cette détention, il avait été transféré à Langeac puis à Brioude.

Lieutenant déserteur de l’armée algérienne, c’est au nom d’un abus sidérant de la notion des droits de l’homme qui avait obligé la France à garder Saïd Arif, bien qu’il fût condamné à quitter l’Hexagone…

Et son assignation à résidence ne l’avait pas empêché d’être à nouveau poursuivi. En effet, mardi 14 mai, il devait être entendu par la gendarmerie dans le cadre d’une enquête pour “apologie de terrorisme”. Interrogé par l’hebdomadaire local Renouveau , il avait déclaré : “Les attentats suicide ayant une dimension économique sont le meilleur moyen de lutte pour les islamistes”,  en ajoutant : “Avec une voiture piégée, vous tuez 150 à 200 personnes.”

Dans un communiqué de presse, le secrétaire départemental de la Haute-Loire-du Front national, Pierre Cheynet, a rappelé que son mouvement avait demandé dès 2012 l’incarcération de Saïd Arif. Incarcération à laquelle s’étaient opposés le député UMP Jean-Pierre Vigier et le maire de Brioude Jean-Jacques Faucher, comme le précise dans son communiqué Pierre Cheynet.

Il est certain que, malgré un tel pedigree, Saïd Arif n’était pas prioritaire pour Manuel Valls et Christiane Taubira, qui préfèrent se concentrer sur les opposants pacifistes au mariage dit pour tous….

Crédit photo : France 3