Jean-Yves le Drian n’achète pas « breton »

Jean-Yves le Drian n’achète pas « breton »

Photo ci-dessus : Le Drian préfère rouler en Suzuki qu’en Peugeot ou Citroën.

01/05/2013 – 18H00
RENNES (NOVOpress Breizh) –
Quand on prétend assurer le leadership de la Bretagne, il convient de faire attention : les actes doivent être en conformité avec les discours. Montrer le bon exemple s’impose également. Posséder des réflexes « bretons » relève aussi de la bonne gouvernance – même dans le cadre de la vie privée. Parmi ceux-ci, on peut placer le principe : « acheter breton ». C’est valable, par exemple lorsqu’on veut acheter une voiture…

Voilà qui aurait dû nourrir la pensée de Jean-Yves Le Drian lorsqu’il était président du conseil régional de Bretagne. En effet, en prenant connaissance de son patrimoine, on découvre qu’il est propriétaire de deux voitures, d’une valeur non précisée. D’abord une Suzuki Wagon R de 2004, ensuite une Lancia Ypsilon de 2012 (Libération, 16/04/2013). Or il se trouve que PSA fabrique des voitures en Bretagne, à la Janais (Chartres-de-Bretagne) pour être précis. Il se trouve également que ce groupe va mal : on annonce la suppression de 1.400 postes sur les 5.600 encore existants sur ce site ; c’est la conséquence directe de la chute de la production qui passe de 315.600 véhicules en 2001 à seulement 182.300 en 2011.

Donc, à son modeste échelon, Jean-Yves Le Drian aurait pu donner un coup de main aux travailleurs bretons de chez PSA, en achetant soit une C5 soit une C6, soit une 508, modèles fabriqués à La Janais. Montrer le bon exemple pouvait également consister à donner la préférence à une voiture propre ; ça existe à La Janais avec les deux versions hybrides de la Peugeot 508 (508 Berline hybrid 4 et 508 RXH hybride).

Bien entendu, Jean-Yves Le Drian a le droit de se racheter, en tant que ministre de la Défense nationale. Lors des prochains appels d’offres – et malgré les coupes sombres opérées dans le budget de la Défense – il peut donner le coup de pouce qui favorisera la C, la C6 ou la 508 : il suffit d’ « arranger » le cahier des charges…

Crédit photo : Hatsukari715/Wikimedia (cc)