Après l’Allemagne, Cohn-Bendit rattrapé en Pologne par son apologie de la pédophilie

30/04/2013 – 11h00
VARSOVIE (NOVOpress/Bulletin de réinformation) –
Après, récemment, le président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande qui  a refusé de remettre un prix à Daniel Cohn-Bendit en raison de son passé d’apologie de la pédophilie, c’est en Pologne que ce passé le rattrape.

Mercredi dernier, Daniel Cohn-Bendit, député européen, a annoncé l’annulation de sa participation à un débat sur l’Europe à l’Institut de politologie de l’université de Wroclaw, en Pologne. En effet, sa venue a suscité de nombreuses protestations. La loi polonaise interdisant de vanter des actes pédophiles, de nombreux polonais se sont indignés de cette invitation.

Des propos tenus dans son autobiographie « Grand Bazar » (publié en 1975) et réitérés durant l’émission Apostrophes en avril 1982 (vidéo ci-dessous), faisant état d’attouchements personnels pédophiles avec des enfants de cinq ans d’une école de Francfort, servent aujourd’hui d’arguments à ceux qui reprochent aux organisateurs de l’avoir convier à l’événement.

Nouvelles de France nous informe qu’une enquête pourrait être bientôt ouverte en Pologne sur le passé pédophile du député d’extrême gauche.

Crédit photo : Kenji-Baptiste Oikawa, via Wikipédia (cc).

Laisser un commentaire