« Contre les apprentis sorciers du mariage homo, nous allons continuer la lutte. Pacifiquement » : Philippe Vardon

« Contre les apprentis sorciers du mariage homo, nous allons continuer la lutte. Pacifiquement » : Philippe Vardon

Entretien avec Philippe Vardon, président de Nissa Rebela, membre dirigeant du Bloc identitaire.

Dans une récente intervention à la télévision, cédant visiblement à la pression médiatique, Frigide Barjot s’en est prise aux militants patriotes qui assurent une part non négligeable du succès de la Manif pour tous. Elle a notamment appelé à mettre Philippe Vardon « en taule. » Il nous donne son point de vue. En toute liberté.

Minute: Frigide Barjot a dit que votre place était en prison ! Que vous reproche-telle, précisément ?

Philippe Vardon: Je ne sais pas ce qu’elle me reproche et ne suis pas sûr qu’elle le sache elle-même. En revanche, j’ai bien compris ce que Canal + me reproche: être un responsable identitaire! Je crois surtout que c’est l’amalgame entretenu par Manuel Valls et ses services qui peut expliquer cette réaction un peu émotive.

Cet amalgame est patent depuis plusieurs jours: le ministre lui-même parle systématiquement de « groupes identitaires » pour ne citer que des groupes qui, justement, ne sont pas (et ne se revendiquent pas) identitaires!

Comment expliquez-vous cette attitude ?

Je pense que Frigide Barjot est mal renseignée à notre propos. Elle a aussi une pression énorme sur les épaules et se retrouve placée dans une situation difficile. Cette pression, elle y est sans doute moins préparée que des militants politiques comme nous, habitués à vivre dans une certaine tension permanente (Frigide et sa famille font aujourd’hui l’objet de menaces, c’est aussi mon cas – par les islamistes, pour ma part).

En toute amitié, je pense qu’elle a tort de reprendre à son compte les éléments de langage relayés depuis plusieurs jours par le pouvoir socialiste et certains médias volontairement complices.

La logique est évidente: on suscite des incidents (provocations, utilisation disproportionnée de la force, mépris des élus), on désigne le mal à travers des épouvantails (certains, malheureusement, consentants), on favorise ainsi des tensions et des divisions au sein des opposants, et enfin, on tente de criminaliser toute forme d’opposition au projet de loi Taubira.

Les médias se retrouvent tout de même à mettre sur le même plan les « veilleurs » chantant l’Espérance assis aux Invalides et des types qui s’en prennent aux vitres d’un bar « gay »! Et puis, « tout ça c’est la faute à Mariton et à Barjot… et pourquoi pas à Vardon, tiens ! »

La manip’ est bien concertée et bien coordonnée, certain(e)s ne la voyant pas venir sont un peu tombés dans le panneau, mais franchement la ficelle est grosse…

Je pense que Frigide Barjot devrait aussi dénoncer la récupération du moindre fait divers par les réseaux LGBT et les médias. Un exemple: dans ma ville de Nice, deux homosexuels ont été agressés samedi. Rapidement, les médias nationaux ont évoqué une attaque homophobe et ont pointé du doigt les opposants à la loi Taubira.

Pourtant, quand on lit le témoignage des victimes, on découvre que l’agresseur principal a pris soin de demander « Français ou Tchétchène? », et c’est après confirmation de la nationalité française de la future victime que les violences ont débuté. Alors, agression homophobe ou francophobe ?

Bien qu’ouverte à tout le monde, on a du mal à trouver des mouvements de gauche au sein de la Manif pour tous… Croyez-vous que ce genre d’attitude peut décourager des militants patriotes de soutenir le mouvement ?

Je ne l’espère pas, ne le souhaite pas, ne l’encourage pas. La question, ce n’est pas Frigide Barjot, ni moi-même, ni de savoir si tous les slogans nous conviennent et si on aime mettre des sweats roses ou pas… Une immense bataille est engagée, et elle dépasse de loin les contours de la loi en question.

Christiane Taubira a elle-même parlé d’une « réforme de civilisation », et le sénateur socialiste Michelle Meunier a pour sa part évoqué la lutte contre la famille « hétéro-patriarcaleblanche » !

C’est bien de civilisation, d’identité, de conception du monde, de Tradition qu’il s’agit. Aujourd’hui, face à nous, des apprentis sorciers veulent briser cet te chaîne. Ces fous en viennent à nier le réel, à défier la nature… Que l’on se situe sur un plan chrétien ou simplement dans la continuité de la pensée européenne classique, on ne peut que voir qu’ils nous amènent au chaos.

Alors, dans cette situation, on prend sa place sur la ligne de front, même si tout n’est pas parfait, même si tout ne nous convient pas.

J’ajouterai, enfin, que je ne crois pas que c’est au moment où la lutte a besoin de « porteurs de sens » pouvant transformer la colère (légitime) en véritable engagement qu’il faut que les patriotes s’en détournent.

Comment prenez-vous cette déclaration et que comptez vous faire ?

Pour ma part, je garde la tête froide: le mouvement identitaire (à travers le Collectif identité et filiation, notamment) est impliqué depuis le début dans le grand élan s’opposant à la rupture anthropologique que constituent l’ouverture du mariage et de l’adoption (puis les suites évidentes que seront la PMA et les mères porteuses) aux couples de même sexe. Ce combat, nous le menons aux côtés de millions d’autres Français appartenant à différentes associations ou formations politiques telles que l’UNI, le FN, l’UMP, la Ligue du Sud ou le PCD. Dans ce combat comme dans nos autres luttes, nous avons toujours prôné une résistance pacifique (je souligne bien ce mot), ce qui, en soi, ne nous éloigne donc pas tellement de la voie définie par Frigide Barjot. Alors, pour répondre à votre question, nous allons simplement – conscients de n’être qu’une partie d’un grand tout – continuer à lutter, aider, nous rendre utiles là où nous le pouvons.

Propos recueillis par Lionel Humbert

Article de l’hebdomadaire “Minute” du 24 avril 2013 reproduit avec son aimable autorisation. Minute disponible en kiosque ou sur Internet.

« Contre les apprentis sorciers du mariage homo, nous allons continuer la lutte. Pacifiquement » : Philippe Vardon