La chaînePublic Sénat flatte Novopress

La chaîne Public Sénat flatte Novopress

23/04/2013 – 19h40
PARIS (NOVOpress) – La chaîne de télévision du Sénat français, Public Sénat, a fait, il y a deux jours, dans un article une analyse flatteuse de l’impact de la réinfosphère en général et de Novopress en particulier.

Dans cet article, pour Guilhem Fouetillou la réinfosphère « est un espace éditorial historique, qui produit énormément de contenus à travers blogs et médias alternatifs. Ils fournissent la matière idéologique à tous les mouvements d’action. Parmi eux, l’inévitable fdesouche.com et Novopress qui se présente comme une agence de presse neutre et indépendante.” Cette première sphère alimente la seconde : les réseaux sociaux, utilisés comme plateforme de « viralisation » et de mobilisation. « C’est une forme d’acclamation permanente, détaille Guilhem Fouetillou. Il n’y a pas de message structuré, mais des relais très forts sur Twitter, Facebook… Tout le monde crie ensemble, comme dans un stade. Ces clameurs produisent l’effet de masse » [NDLR : Novopress sur Facebook, et sur Twitter]

David Doucet, journaliste aux Inrocks, détaille au sujet de Novopress : “La tendance identitaire, avec le site phare Novopress. « Ils sont dans une logique régionaliste, ethno-différentialiste »”. Il reconnait  l’aspect professionnel de sites de la réinfosphère, obtenue “en interne” avec très peu de moyens et des bénévoles : “Là où les partis traditionnels font appel à des agences de communication professionnelles, ces mouvances ont appris sur le tas.”

“Ils sont extrêmement bien organisés et utilisent à merveille les réseaux sociaux” déclare de son coté Guy Birenbaum dans cet article de Public Sénat.

Ce qu’il ajoute est particulièrement intéressant : “c’est un discours qui essaime dans la société, y compris en politique, « nous sommes au moment où un vocabulaire jusqu’ici cantonné à certaines sphères envahit l’espace public. Le message est de moins en moins vertical et descendant – du politique vers le citoyen – mais horizontal, avec une reprise mutuelle d’arguments et d’éléments de langage » “

La chaîne Public Sénat flatte Novopress

Racisme anti-blanc

Guy Birenbaum reconnait ainsi un rôle moteur à la réinfosphère pour une renaissance possible de la démocratie bien bafouée actuellement en France : les citoyens influent sur le langage des politiques au lieu d’être entièrement sous leur coupe et celle des grands médias. Par exemple Novopress et les identitaires ont montré l’existence et la fréquence du racisme anti-blanc de nombreuses années (image ci-contre) avant que Jean-François Copé le découvre (en lisant Novopress ? ) et reconnaisse l’existence de ce racisme en octobre 2012 dans son livre Manifeste pour une droite décomplexée ; ce qui a déclenché des discussions à l’Assemblée Nationale. De même pour la notion d’identité qui maintenant est employée fréquemment en dehors de ces milieux.

.

Crédit image en Une : copie d’écran du site Public Sénat, DR.