Au Sénat, les relations du gouvernement avec les communistes deviennent tendues

Au Sénat, les relations du gouvernement avec les communistes deviennent tendues

Le palais du Luxembourg, siège du Sénat

22/04/2013 – 12h10
PARIS (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) –
Après la farce démocratique du vote à main levée pour faire passer le mariage homosexuel, le gouvernement joue du menton pour faire passer son projet de loi sur l’emploi. Un projet de loi plus inspiré par les organisations patronales et la finance cosmopolite que par la défense des salariés.

Afin d’éviter un vrai débat, le gouvernement a donc décidé de recourir à la procédure du « vote bloqué », fixée par l’article 44‑alinéa 3 de la Constitution. Il s’agit de ne faire prononcer le Sénat que par un seul vote sur tout le texte en discussion. Cela permet de ne retenir que les amendements proposés ou acceptés par le gouvernement. Cela évite surtout de débattre des autres amendements. Une méthode qui a été dénoncée avec virulence par le groupe communiste qui a refusé de participer à cette mascarade et a quitté l’hémicycle.

Il semble qu’il y ait de l’eau dans le gaz !

Crédit photo : doanrreiskoffer via Wikipédia (cc).