Diffamé par le Mouvement des jeunes socialistes, le Bloc identitaire en demande la dissolution et porte plainte

Diffamé par le Mouvement des jeunes socialistes, le Bloc identitaire en demande la dissolution et porte plainte

18/04/2013 – 19h00
PARIS (NOVOpress) –
A croire que la plainte déposée par le Bloc identitaire contre Yann Galut, député PS du Cher, pour diffamation n’est pas une information importante pour Thierry Marchal-Beck. Toujours est-il que l’inconnu et dispensable président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) s’est permis lui aussi de diffamer le mouvement identitaire.

Ainsi, dans une pétition demandant , excusez du peu, la dissolution du GUD, des Jeunesses nationalistes et du Bloc identitaire, le chef du MJS a affirmé : « le Bloc identitaire qui poursuit la journaliste Caroline Fourest pendant une journée entière de Paris à Nantes à coup de saluts nazis ».

Face à de tels propos mensongers (même Caroline Fourest n’affirme pas ça, elle qui pourtant prend régulièrement quelques légèretés avec la réalité…), Le Bloc identitaire va donc porter plainte contre le MJS. Mais surtout le Bloc identitaire demande la dissolution du MJS pour « incitation à la haine nationale ».

En effet, comme le précise le communiqué du Bloc identitaire, « ce dérapage du MJS n’est pas le premier. Ainsi, ce groupuscule(1) traitait-il, il y a quelques mois, Jean-François Copé “d’homophobe”. En 2011, c’était Nicolas Sarkozy qui était présenté sur une affiche faisant un prétendu salut nazi. »

Enfin, le Bloc identitaire recommande à Thierry Marchal-Beck de « lire deux ou trois livres avec des images sur la Seconde Guerre mondiale. Histoire de ne plus confondre les Français de 2013 avec les Allemands de 1941. »

(1) Le MJS compte 1.000 contacts de moins sur Facebook que Génération Identitaire. Selon ses propres critères, le MJS est donc un groupuscule. Qualificatif dont il a usé pour définir le Bloc identitaire…