Caroline Fourest "accueillie" chaudement à Nantes ; Najat Vallaud-Belkacem annule sa venue

Caroline Fourest “accueillie” chaudement à Nantes ; Najat Vallaud-Belkacem annule sa venue

14/04/2013 – 12H15
NANTES (NOVOpress Breizh) –
La vie devient difficile pour les membres de l’oligarchie du Système. Venue hier à Nantes pour participer à un colloque organisé par le Nouvel Observateur, Caroline Fourest a dû faire face à la contestation des opposants à la loi sur le mariage gay. Et c’est sous la protection des forces de police que cette journaliste emblématique de la médiacratie a pu reprendre son TGV pour Paris. Récit d’une visite mouvementée en terre bretonne.

Invitée aux Journées de Nantes, une série de colloques organisés par le Nouvel Obs’ sur le thème intitulé « Quelles raisons d’espérer ? », Madame Fourest s’est trouvée confrontée aux opposants au projet de loi sur le mariage homosexuel.

Après avoir été huée à son arrivée à la gare de Nantes (vidéo ci-dessous) par des centaines de personnes, c’est à nouveau plusieurs centaines de manifestants qui étaient rassemblés samedi après-midi devant la Cité des Congrès, où se déroulait le colloque. Une dizaine d’entre eux a réussi à forcer le barrage de police et à faire irruption dans l’amphithéâtre où la journaliste animait, en compagnie de Tahar Ben Jelloun, Gilles Kepel et Jean Glavany, député PS des Hautes-Pyrénées, un débat sur le thème intitulé – sans rire, voir ci-dessous – « Vers un islam moderne ? ». Avant d’être expulsés manu militari au bout d’une dizaine de minutes par le service de sécurité. « Je voudrais remercier Caroline d’être venue, c’est courageux », a déclaré Laurent Joffrin, directeur du magazine.

Caroline Fourest a pu faire son intervention à la différence de ce qui s’était passé à la fête de l’Huma en septembre dernier où les menaces de musulmans étaient telles que le service d’ordre devant le danger avait du l’exfiltrer avant qu’elle parle, ne la laissant même pas s’exprimer depuis l’extérieur de la réunion avec un micro, pour des raisons de sécurité. Autre société, autre mœurs !

Mais la journée n’était pas finie pour Caroline. En effet près de 200 jeunes manifestants, selon la police, l’attendaient de pied ferme à la gare de Nantes. Aux cris de « Première, deuxième, troisième génération, nous sommes tous des enfants d’hétéros », ceux ci ont occupé les quais et bloqué le TGV qu’elle devait emprunter. Finalement le train partira avec 45 minutes de retard. « Ce n’est qu’un au revoir…» chantaient joyeusement les jeunes Nantais.

Un autre comité d’accueil attendait Madame Fourest à son arrivée en gare Montparnasse et c’est sous protection policière qu’elle a pu finalement regagner ses pénates.

Plus prudente, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits de la femme et porte-parole du Gouvernement, qui devait conclure le colloque, a finalement préféré annuler sa visite « pour raisons de sécurité ». Son déplacement “animé” à Rennes lui a probablement suffi…

 

L’arrivée en fanfare de Caroline Fourest en gare de Nantes

Crédit photo : DR